Les attentes et les besoins de la jeunesse au coeur de groupes de travail

social
jeunes
Comme annoncé par le ministre des Outre-mer, une rencontre entre le préfet, les maires de Guadeloupe et les différents acteurs et administrations a eu lieu afin d'aborder les problématiques liées à la jeunesse du territoire. Des groupes de travail seront mis en place dans les prochains jours.

Le Plan jeunes est en marche... Au centre des revendications du "Collectif des organisations en lutte" en grève générale depuis le 15 novembre, des mesures concrètes pour la jeunesse guadeloupéenne.

Ce mardi 7 décembre, le préfet de région, les maires de Guadeloupe, la Rectrice, la directrice générale de l'Agence régionale de santé, la DEAL (la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement), la DAC (la Direction des affaires culturelles), la DRAJES (la Délégation régionale académique à la jeunesse, à l'engagement et aux sports) et la DEETS (Direction de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités), étaient réunis afin de parler de la jeunesse de l'archipel. 

A l'issue de sa visite, le ministre des Outre-mer avait donné mandat à Alexandre Rochatte en vue de l'élaboration de plans d'actions interministériels pour la jeunesse. 
Une rencontre à laquelle ont assisté 30 élus, maires ou adjoints au maire "afin d’évoquer les modalités de consultation des acteurs locaux sur les besoins et les attentes de la jeunesse ainsi que sur les premières pistes de travail afin d’élaborer un plan pour la jeunesse guadeloupéenne" indique la préfecture dans un communiqué.

3 thématiques et 3 groupes de travail

Trois thématiques approuvées par l'ensemble des acteurs ont été proposées : se former et travailler en Guadeloupe, bien vivre en Guadeloupe et vivre ensemble en Guadeloupe.

Dans le cadre de la thématique "se former et travailler en Guadeloupe", l'accent sera mis notamment sur l'orientation, l'enseignement supérieur et formation, la formation professionnelle et l'apprentissage, l'accès à l’emploi, l'insertion professionnelle et l'entrepreunariat. 
Le thème "bien vivre en Guadeloupe" regroupera l'accès au logement, aux services dédiés à la jeunesse et à l'offre de mobilité. 
Enfin, la 3e thématique "vivre ensemble en Guadeloupe" se concentrera sur l'engagement à la citoyenneté et au pacte républicain, l'accès au droit, à la culture et au sport.

Ce sont les acteurs locaux, répartis en 3 groupes de travail, réunissant chacun une cinquantaine de représentants de la jeunesse, d’étudiants, d’entrepreneurs, d’acteurs associatifs et socio-professionnels…

Ces groupes devront remettre leurs conclusions et leurs propositions à la fin de la semaine prochaine afin
qu’elles puissent être étudiées par les services de l’État avec les maires et l’ensemble des collectivités
concernées, en prenant en compte les propositions élaborées par les élus pour "l’emploi et la formation des
jeunes" présentées le 7 décembre.

Une plateforme de consultation en ligne pour donner la parole à la population

Ces propositions feront ensuite l’objet d’une étude interministérielle par l’ensemble des ministères concernés qui permettra de valider les actions retenues.
Cette démarche de consultation et de co-construction, tant avec les acteurs locaux qu’avec les collectivités
concernées, nécessitera également que des instances de dialogue et de travail soient mises en place dès le
début de l’année 2022, afin de poursuivre le travail lancé.
Par ailleurs, pour donner la parole à toute personne qui souhaiterait s’exprimer sur les réponses à apporter aux
problématiques touchant la jeunesse guadeloupéenne, une plateforme de consultation en ligne sera mise en
place dès le début de la semaine prochaine.