Les autorités sévissent, alors que le nombre de morts, sur les routes de l'archipel, explose

sécurité
Contrôle routier en Basse-Terre
©Thierry Philippe

L'accidentologie a considérablement augmenté, en ce début d'année, par rapport à la même période, en 2020. Dans ce contexte, la préfecture multiplie les opérations de contrôles des usagers de la route.

Depuis le début de l'année 2021, pas moins de 134 accidents de la circulation ont été enregistrés, dans notre archipel. C'est 27% de plus que l'an dernier, à la même période.

En moins de cinq mois, 21 personnes sont mortes sur les routes de Guadeloupe, soit une hausse de 91% par rapport à 2020.

Le pourcentage des victimes vulnérables, à savoir les usagers à moto, en cyclomoteur, à vélo et les piétons, avoisine les 67%.

Des chiffres qui appellent à "un éveil de conscience collectif", selon la préfecture.

Pour lutter contre l'insécurité routière, les services de l'Etat ont décidé d'intensifier les contrôles, d'autant qu'aujourd'hui débute le week-end prolongé de la Pentecôte.
Ce fut le cas notamment, hier, vendredi 21 mai, en fin de journée, sur la Basse-Terre, via des dispositifs conjugués de policiers et de gendarmes. 

Contrôle routier en Basse-Terre
©Thierry Philippe

Il s'agissait principalement, pour les forces de l'ordre, de contrôler l'état des véhicules et les documents des automobilistes. 

Contrôle routier en Basse-Terre
©Thierry Philippe

Tristan Riquelme, directeur de cabinet du préfet de la région Guadeloupe : "La route est un espace partagé. Ce n'est pas un espace de liberté".

De telles opérations seront régulièrement menées, sur le territoire, outre les manifestations de prévention et d'information, autour de la sécurité routière.

Contrôle routier en Basse-Terre
©Thierry Philippe