Les doigts agiles des travailleuses de Champfleury

emploi
Couturières de l'ESAT
©Bruno Pansiot-Villon
Elles fabriquent à la chaîne des masques de catégorie 1 depuis le 19 avril dernier. Ces couturières en situation de handicap, si attentives à leur ouvrage, font partie de l'équipe de l'Établissament et service d'aide par le travail (ESAT) "Le Chamfleury" de Gourbeyre. 
C'est un travail à la chaîne millimétré et bien huilé. Les couturières de l'équipe de l'ESAT font partie du projet National Résilience. Cette grande initiative qui a pris sa source dans la crise sanitaire, permet d'associer tous les citoyens volontaires à l'effort de mise en circulation d'un masque pour tous.

Mobilisées depuis le début de la crise sanitaire, par groupe de 6, les couturières fabriquent près de 600 masques par jour. Les kits pré-découpés viennent de la Direction Nationale des Armées. Ensuite, ils sont travaillés et assemblés sur place pour obtenir des masques grand public de catégorie 1.
 
Les masques de catégorie 1
©Bruno Pansiot-Villon

 

Un partenariat avec la MDPH

La maison départementale des personnes handicapées a permis d'orienter ces travailleuses vers l'ESAT. Dès le confinement, elles ont toutes été volontaires. Elles ont été formées et se sont perfectionnées pour arriver à la fabrication d'un volume total de 7 000  masques. Depuis, fini le volontariat, leur travail est dûment rémunéré. 

VOIR AUSSI : 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live