Les femmes, la jeunesse et la communauté LGBT + au cœur de la visite d'Elisabeth Moreno

gouvernement
Rencontre associations et Elisabeth Moreno au Cinéstar
Les représentants d'une trentaine d'associations d'entraide pour les femmes et LGBT + ont pu échanger avec la ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances. ©Ludovic Gaydu
Deuxième jour de visite de la ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances. Elisabeth Moreno a pu écouter et échanger avec une trentaine d'associations, ce samedi 12 mars. Au quotidien, elles aident les femmes, à sortir d'un foyer violent, à créer une entreprise, par exemple, les jeunes à se former, ou une écoute.

C'est toujours au pas de course qu'Elisabeth Moreno a débuté sa deuxième journée de visite en Guadeloupe. 
Au programme du jour, une rencontre avec une trentaine d'associations d'entraide à l'attention des femmes, victimes de violences, désirant créer leur entreprise, mais également les associations LGBT + (le mouvement lesbien, gay, bisexuel, transgenre et intersexe)

La Guadeloupe, territoire d'expérimentation pour la jeunesse annonce la ministre

Très enthousiaste, la ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances, a voulu souligner la pluralité du tissu associatif guadeloupéen. 
Ce rendez-vous au Cinéstar des Abymes était pour elle, l'occasion de montrer à toutes qu'elles sont "complémentaires et qu'elles apprennent à travailler ensemble" pour plus d'efficacité "dans le déploiement des politiques publiques et en particulier pour la jeunesse et les femmes", a expliqué Elisabeth Moreno. 

Cette dernière a d'ailleurs annoncé que le gouvernement souhaitait faire de la Guadeloupe "un territoire d'expérimentation fort pour toute la jeunesse en terme d'éducation, de formation, d'inclusion et d'emploi". 

La jeunesse, au cœur des préoccupations des élus locaux et du gouvernement, davantage, depuis la crise sociale qui a secoué l'archipel en fin d'année dernière. 

Sortir les femmes de la précarité

Pourtant, les femmes ne sont pas en reste dans l'agenda Moreno. La ministre a insisté, "l'émancipation économique et professionnelle des femmes est une question importante". 

Les femmes guadeloupéennes ont un taux d'entreprenariat au delà de la moyenne. "A chaque fois qu'elles créent une entreprise, elles créent potentiellement un emploi", a rappelé la politique. 

La création d'entreprise, une possible voie pour sortir de la précarité, qui touche notamment les familles monoparentales, à la tête desquelles se trouvent souvent des femmes. 

Pour Elisabeth Moreno, il est important de travailler sur cette question de la précarité, en revalorisant les métiers essentiels qui ne sont pas reconnus. 

©Guadeloupe


Une maison de la famille pour se remettre sur pied 

Dans l'après-midi, entourée des présidents de Région et du Département, Ary Chalus et Guy Losbar, du député Max Mathiasin et du maire de Baie-Mahault, Hélène Polifonte, elle a inauguré la nouvelle maison de la famille.
La structure servira de refuge aux femmes et aux hommes en situation de difficultés familiales. Ils y trouveront une aide psychologique et matérielle pour se remettre sur pied.