Les Françaises ratent le cochent et s'inclinent en finale face aux Norvégiennes

handball
Orlane Kanor finale championnat du monde 2021
La Guadeloupéenne Orlane Kanor (à gauche), face aux Norvégiennes, Sanna Solberg-Isaksen, au centre and Kari Brattset Dale, lors de la finale du championnat du monde, en Espagne, le 19 décembre 2021. ©AP/Joan Monfort
Les handballeuses norvégiennes sont devenues championnes du monde en battant la France, 29 à 22, en finale dimanche à Granollers (Espagne).

Les Scandinaves ont eu jusqu'à six buts de retard (16-10) en première période mais ont renversé les championnes olympiques de Tokyo au retour des vestiaires.

Un rêve qui était à portée de main

Les Françaises avaient la possibilité de réaliser un doublé international en l'espace de quatre mois et demi, mais elles devront retenter leur chance une autre fois pour imiter les Danoises (1996) et les Norvégiennes (2008), qui avaient doublé l'or olympique avec l'or européen.
Les regrets seront éternels parce que les Bleues ont eu la balle pour mener de sept buts en fin de première période, alors qu'elles étaient en train de prendre un ascendant sur leurs adversaires. Mais plusieurs erreurs ont permis à la Norvège de reprendre espoir avant de rentrer au vestiaire (16-12 pour la France).
Et après la pause, Henny Reistad s'est réveillée pour permettre aux médaillées de bronze de Tokyo d'inverser la tendance et étouffer des Françaises à court de forces après un tournoi épuisant (neuf matches en 18 jours).
La Norvège et la France dominent la scène internationale depuis 2016, avec trois titres pour chacune des deux nations: Mondial-2017, Euro-2018 et JO-2021 pour la France, Euro-2016, Euro-2020 et Mondial-2021 pour les Norvégiennes.
Les joueuses de Thorir Hergeirsson replacent la Norvège sur le sommet lors d'un Mondial, alors qu'elles n'avaient plus remporté le titre planétaire depuis 2015.

"On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes sur cette finale", explique Béatrice Edwige

La Guyanaise Béatrice Edwige, pivot de l'équipe de France, s'est exprimée à l'issue du match : "Il n'y a pas grand-chose à dire, on s'est foirées toutes seules, on leur a donné la seconde mi-temps. Bien sûr qu'elles sont revenues plein fer, mais c'était très très prévisible. On s'est pris un peu les pieds dans le tapis, et on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes sur cette finale. Au moment où elles reviennent, on se perd un peu dans nos principes défensifs et ça nous met dedans. C'est surtout qu'après on ne marque pas. On fait une super compétition, quatre mois après les Jeux. Bien sûr qu'il y a des regrets, mais quatre mois après, être encore sur un podium, faire encore une finale après les Jeux, moi je trouve ça incroyable. Les Norvégiennes se sont pris les pieds dans le tapis aux Jeux. Je suis reconnaissante de ce qu'on a là. Même si je suis déçue pour nos familles".