Les métiers de l'événementiel espèrent trouver des compromis pour faire redémarrer l'activité

économie
La Kazart
©Daniel Quérin
Les membres de l'Intersyndicale des Discothèques, Restaurateurs et de l'Événementiel (IDRE) ont réitéré leur appel à travailler de manière plus rapprochée avec l'État et les autorités sanitaires afin de trouver un consensus capable de faire redémarrer l'activité.

L'activité des professionnels de l'Événementiel est arrêtée depuis deux ans avec les pertes financières importantes. Et même si, pour l'heure la situation sanitaire ne le permet pas, la profession souhaite, dans les prochains mois, se rapprocher de l'État afin de travailler à un protocole qui permette une reprise a minima des spectacles comme l'explique Alex Accajou, membre de l'IDRE

La Kazart en difficulté

Après un changement de propriétaire et plusieurs centaines de milliers d'euros d'investissement, le nouvelle salle n'a toujours pas pu démarrer une vraie saison. Alors que les discothèques ont pu réouvrir pour les vacances en France, les établissements de Guadeloupe ont eu du mal programmer des événements, avant que la 4ème vague épidémique et le confinement ne viennent mettre définitivement fin à leurs espoirs. Les aides versées par l'État ne suffisent pas à combler la perte de chiffre d'affaire, alors que ce secteur affiche les perspectives de reprise les plus pessimistes.

En France, malgré des protocoles sanitaires stricts voire, parfois, l'admission sur présentation d'un pass sanitaire, les discothèques sont désormais sous "forte surveillance" comme l'a exprimé, en juillet 2021, le premier ministre Jean Castex. Elles sont catégorisées comme lieux de circulation virale en raison de l'apparition de nombreux clusters quelques semaines après leur réouverture.