Les militants de l'UTC-UGTG mobilisés sur les routes de l'agglomération pointoise

social
Opération escargot UTC UGTG
©J-M. Mavounzy

Difficile de circuler ce jeudi matin en certains points de l'agglomération pointoise et dans les communes limitrophes. La raison : des opérations "escargot" organisées par l'UTC-UGTG pour rappeler la réalité du conflit en cours. Pour l'heure, les négociations sont suspendues

C'est au lever du jour que les militants de l'UTC-UGTG ont pris position aux abords du Pont de l'Alliance, du Pont de la Gabare mais aussi, devant le Vélodrome, enfermant de fait les automobilistes déjà engagés et obligeant les autres à chercher d'autres solutions d'itinéraires. Et en quelques minutes, c'est toute l'aggloméation qui se retrouve en souffrance.

Un mouvement probablement pour se rappeler au bon souvenir des maires, leurs interlocuteurs du moment, avec lesquels aucune date de reprise des négocations n'a été prévue. Conséquence : Ce jeudi matin, outre l'opération "escagot" du moment, certaines mairies sont toujours bloquées et les écoles fermées.

NESTORIUS FAVEL SEC GENERAL UTC UGTG

De fait, les négociations avec les maires de Guadeloupe ont échoué sur le premier point du cahier de revendication : La mise à jour de la carrière des agents et la titularisation des contractuels. A cela les collectivités de Guadeloupe répondent, que se sera fait au cas par cas et en fonction de la situation financière des collectivités. De plus, pour les maires, certaines demandes de la section syndicale sont illégales.

L'UTC-UGTG en a d'ailleurs profité pour adresser aux maires, par le biais des réseaux sociaux, un mémento sur le rôle des commission paritaire :

Document de l'UTC-UGTG

Des carrières qui racontent l'histoire des habitudes politiques de la Guadeloupe

C'est qu'il faut comprendre les raisons de cet achoppement sur la situation des carrières. Pendant longtemps, l'embauche dans les mairies se faisaient à la discrétion du maire et selon des besoins particulièrement électoraux. En face, des personnes en quête d'emploi et qui étaient probalement prêtes à tout pour travailler. Beaucoup ont alors accepté sans discuter les quelques heures qui leur étaient octoyées. En échange, les édiles étaient sûrs de leurs soutiens électoraux. 

Cependant, et quelles que soient les circonstances d'embauches de ces agents, beaucoup de maires ont oublié que ces agents avaient malgré tout des droits. Ce sont ces situations qui sont aujourd'hui au coeur du conflit et qui, bien souvent, créent des lignes de fractures entre les personnels des municipalités. Parce que ces errements dans la gestion des ressources humaines des mairies ont encore des conséquences dans la vie de ces personnels communaux.

Voir le Reportage d'Eddy Golabkan et Ludovic Gaydu

Après les opérations "escargot" de ce jeudi matin, et un passage dans la zone industrielle de Jarry, les militants de l'UTC-UGTG ont prévu de se retrouver devant le vélodrome de Gourde Liane.

Quant aux maires, après leur ultime proposition au syndicat, ils attendent sa réponse. Le leader de l'UTC-UGTG Nestorius Favel ayant d'emblée rejeté cette proposition, le conflit ne peut désormais que s'enliser. A moins d'envisager les solutions déjà suggérées par les médiateurs

VOIR : Le reportage d'Eric Rayapin et R. Lami

Opération escargot UTC UGTG 2
©J-M. Mavounzy