Les mille et une embuches des agriculteurs au milieu de la crise sociale

agriculture
Marché de Gourde Liane
©L. Gaydu
L'agriculture aussi paie un lourd tribu dans cette crise sociale. Difficile pour les producteurs locaux d'écouler leur produits dans ce contexte de blocage. Alors, pour maintenir leur activité et répondre à la demande des consommateurs, il font avec toutes les circonstances qu'on leur impose

Ce mercredi matin encore ils sont là, fidèles au poste. Enfin, ceux qui ont pu arriver jusqu'à ce parking du Vélodrome de Gourde Liane qui fait office pour eux de grand marché agricole. C'est dire qu'ils viennent souvent de toute la Guadeloupe pour vendre leur production directement aux particuliers ou même aux revendeurs.
Pourtant, certains n'ont pas pu arriver jusque là. Certains, bloqués par les barrages encore installés sur les routes et qui n'ont pas trouvé grace aux yeux de ceux qui les tiennent.

Marcgés de Gourde Liane
©L. Gaydu


Une situation difficile pour eux qui veulent bien comprendre les motivations de tout le monde mais dont les intérêts ne sont pas toujours défendus par ceux qui les empêchent de circuler.
Sony de Souza le sait bien. Agriculteur à Trois Rivières, il est, depuis l'ouverture de ce marché de Gourde Liane, le garant de sa bonne organisation. C'est avec beaucoup de diplomatie qu'il tente de défendre les intérêts des agriculteurs et des maraîchers.

Sony De Souza, le responsable des maraîchers de Gourde Liane

©Guadeloupe
Marchande de Gourde Liane
©L. Gaydu

Ce mercredi, ils ont eu plus de chance que la semaine dernière. Mais ils n'oublient pas que certains n'ont pas pu le faire. Alors, comme beaucoup en Guadeloupe, mais chacun selon ses raisons propres, ils vont espérer en des jours meilleurs, de longs meilleurs jours....