Les parents d'élèves de la FAPEG dénoncent l'incitation à la vaccination, en milieu scolaire

éducation
Collégienne - collège - école - élève
©Bruno Pansiot-Villon
"Laissez nos enfants travailler en paix !" C'est la FAPEG qui le demande au Rectorat. Les parents d'élèves dénoncent les interrogatoires et incitations à la vaccination, au sein des établissements scolaires, dans un ce contexte est déjà suffisamment "anxiogène et tendu".

Pour les membres de la Fédération des associations de parents d'élèves de Guadeloupe (FAPEG), le Rectorat doit se concentrer sur les fondamentaux : 

Donner les moyens à l’ensemble des personnels de l’Education nationale confondus, chefs d’établissement, enseignants… pour que ces derniers puissent véritablement investir toute leur énergie à combler les lacunes scolaires accumulées par nos enfants (...).

Communiqué de la FAPEG - 08/10/2021

Au lieu de cela, la Fédération a eu vent de campagnes d'incitation à la vaccination, au sein des établissements scolaires. Certains élèves auraient même été interrogés sur leur statut vaccinal, "alors qu'il s'agit d'une information médicale à caractère confidentiel", rappelle la FAPEG.

Cela génère, chez les écoliers, collégiens et lycéens, une forme de mal-être, selon les parents, remontés.

"Nous sommes contre" :

Dans son communiqué, la FAPEG liste l'ensemble des pratiquent qui, selon elle, n'ont pas leur place dans les écoles.
La Fédération appelle au respect de ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner et est "CONTRE toutes formes de pression ou de chantage relatifs à la vaccination en milieu scolaire".
Les centres de vaccination n'ont pas leur place dans les établissements scolaires, estiment les parents d'élèves : "l’école doit rester un sanctuaire réservé à l’enseignement et à l’éducation".
La FAPEG est catégoriquement "CONTRE le transport des élèves vers des centres de vaccination dans le cadre de sorties scolaires".
Elle s'oppose aussi à l'application du pass sanitaire, pour les stages professionnels des jeunes engagés dans une formation de santé, "car ils ont un statut scolaire".
Enfin, pas question, pour l'organisation d'appliquer le pass sanitaire, pour l’accès aux activités de loisirs, ou encore aux activités sportives.

Rappel de ce qui est important

Aux yeux des acteurs de la FAPEG, il y a foule de manquements qui devraient davantage mobiliser les instances rectorales, que la vaccination : le manque "cruel" d’infirmiers et de médecins scolaires, la rareté des visites médicales obligatoires en milieu scolaire, la mise aux normes sismiques, d’hygiène et d’évacuation de nombreux établissements et réfectoires scolaires où, de fait, les enfants scolarisés sont en danger.