Les prix des billets d'avion sur le point de flamber prévient la FNAM

transports
En avion paysage
©Laury Yacou
Les voyageurs doivent s’attendre à payer encore plus cher les billets d’avion, au départ, et vers les Antilles. La Fédération nationale de l’aviation et de ses métiers, la FNAM, a annoncé la couleur. En cause, la hausse du tarif du kérosène aux Antilles.

La colère de la FNAM, la Fédération de l’aviation nationale et ses métiers… Contre la SARA (société anonymes de la raffinerie des Antilles)… Elle lui reproche d’avoir augmenté le tarif du Kérosène en Guadeloupe et en Martinique, ce, sans discussion aucune avec les compagnies aériennes. Conséquence, les prix des billets d’avion vont augmenter, a-t-elle prévenu, à la veille des grandes vacances. Les transporteurs n’ont pas le choix. Mais cela pourrait dissuader les clients directement touchés par cette nouvelle hausse des prix.

La SARA pointée du doigt

C'est une hausse considérable du prix du kérosène applicable de manière rétroactive au 3 juin dans l'ensemble des départements français des Antilles, qui a mis le feu aux poudres. La Fédération nationale de l’aviation et de ses métiers (Fnam) qui comprend l'ensemble des compagnies aériennes françaises reliant l'Hexagone aux Antilles, dans un communiqué, affirme avoir été informée le 8 juin dernier et ne décolère pas. 

Ces augmentations, opérées sans aucune justification liée à la hausse du prix du pétrole, atteignent plus de 15% sur les aéroports de Fort-de-France et Pointe-à-Pitre.

La FNAM dans un communiqué

Et en ligne de mire de la FNAM, la SARA. La Fédération "condamne fermement cette décision brutale de la Société anonyme de raffinerie des Antilles (SARA) et des autorités françaises – prise sans concertation sérieuse avec les compagnies aériennes – alors que les tarifs du kérosène, très hauts dans le monde entier, sont déjà significativement plus élevés en Martinique, Guadeloupe ou Guyane que dans le reste de l’arc caraïbéen".

Et la conséquence directe se fera bientôt sentir. La FNAM n'a pas manqué de rappeler les prix déjà élevés des billets d'avion et "significativement plus élevés" aux Antilles-Guyane

Une telle décision aura des conséquences inévitables sur la qualité de desserte de ces départements et entraînera une augmentation des tarifs pour les passagers et le fret de et vers les Antilles. Elle est par ailleurs incompréhensible – dès lors que les variations importantes des prix du kérosène entre les Antilles, l'hexagone et les pays tiers sont susceptibles de favoriser des phénomènes non vertueux sur le plan environnemental de sur-emport de carburant.

FNAM

C'est un nouveau coup dur pour les compagnies aériennes, lourdement impactées par la crise sanitaire du Covid-19. Les grandes vacances, propices aux voyages et retour des étudiants dans la région vont commencer. Ce que ne manque pas de rappeler la FNAM.

Le transport aérien est un service vital pour les populations ultra-marines, comme pour les économies domiennes et le tourisme.

FNAM

La Fédération se dit prête à attaquer en justice et à engager les démarches juridiques "visant à clarifier la compatibilité avec le droit de la concurrence de cette décision d’augmentation de la part d’un acteur en position dominante".

De plus, par courrier, elle a demandé au gouvernement l’annulation de cette hausse. 

Selon les chiffres publiés par l'aviation civile (DGAC), les prix des billets d'avion vers les départements d’Outre-mer ont augmenté de 14,3% sur un an (dont +8,9% juste depuis le début de l'année).

Dans un communiqué publié ce jeudi 16 juin 2022, Air Caraïbes, compagnie aérienne antillaise spécialiste des Caraïbes, a annoncé que : 

en raison d’une hausse brutale du prix du kérosène de plus de 15%, décidée par les pouvoirs publics, dans les aéroports des Antilles françaises, elle est dans l’obligation de procéder à une augmentation de ses tarifs sur ses vols court et long-courriers qui s’appliquera dans les prochains jours.

Air Caraîbes

©Guadeloupe