Les salariés grévistes de la régie des eaux de Sainte-Rose expriment leurs inquiétudes

social
Grève régie des eaux Sainte-Rose
©Ludovic Gaydu
Les agents de la régie des eaux de Sainte-Rose sont en colère. En grève depuis vendredi, ils réclament le bon déroulement du transfert des agents. Une grève qui laisse de nombreux Sainte-Rosiens sans eau.

Depuis vendredi, les agents de la régie de Sainte-Rose sont en grève. Les 34 salaries s'interrogent sur des retards dans les procédures de transfert vers le futur syndicat mixte ouvert et dénoncent l'inertie de la mairie, alors qu'il ne reste que 2 mois avant la création du nouvel organisme de gestion.

Une trêve pendant le week-end puis reprise des coupures

Des habitants de Sainte-Rose font face à une coupure d’eau. C'est le cas de France Tiberge, trésorière et fondatrice de l’association UES (Une Eau Saine, un esprit saint). Prise de court, elle ne comprend pas pourquoi la population n’a pas été prévenue et n'admet pas devoir payer de sa poche les bouteilles d'eau dont elle a besoin. "Le problème ce n’est pas la régie des eaux mais c’est en amont." s'indigne t-elle. 

Ce week-end, face aux appels désespérés des habitants, les grévistes de la régie des eaux ont fait une trêve de la grève afin de permettre aux Sainte-Rosiens de faire des réserves.

Mais l’appréhension des agents pour le transfert vers le Syndicat Mixte Ouvert de l’eau est palpable. La CGTG, la Confédération générale du travail de la Guadeloupe, réclame un bon processus du transfert des agents, un combat qui dure depuis plusieurs mois. "Les procédures n’ont pas été respectées. Nous demandons qu'administrativement tout le dossier, de l’ensemble des agents transférés, soit mis à jour et régularisé afin que le départ vers le futur syndicat soit correct" explique Jean-Marie Brissac, secrétaire UACL-CGTG. 

Des actions du maire jugées inefficaces  

Ce transfert qui doit se faire le 1er septembre 2021 continue de soulever des interrogations des agents. Ils déplorent l’inaction du maire et demandent à ce que le dossier soit traité de manière active et efficace. Chose que le maire de la ville de Sainte-Rose conteste.
Claudine Bajazet affirme avoir rencontré des agents de la CGTG le 12 juillet. "Nous leur avons communiqué tous les éléments que nous avions en notre possession concernant les avis de la commission administrative paritaire. Six agents de la commune ont été nommés agents de maîtrise. Pour cela, il nous faut créer trois postes au titre de la régie de l’eau supplémentaire pour que ces six agents puissent être dans leur grade d’agents de maîtrise et cela leur a donc été communiqué." indique t-elle. 

La rencontre n'a, vraisemblablement, pas dissipé les doutes ni répondu aux exigences des agents.

Le maire affirme que tout a été mis en place pour assurer le bon déroulement du transfert des agents. "Les procédures sont respectées, on s’active sur les points que nous estimons devoir être présentés avant le transfert. Actuellement nous n’avons pas de crainte, nous sommes en train de travailler dessus. Le travail ne va pas se faire en un jour, mais ce que nous savons c’est que par le biais de la CANBT (communauté d’agglomération du Nord Basse-Terre), le transfert de nos agents de la régie de l’eau va se faire." précise-t-elle.