Les secteurs du tourisme et des loisirs en Guadeloupe espèrent voir le bout du tunnel

entreprises
hOTEL FERME
©R. Lami

A partir de lundi, les Français de l'Hexagone peuvent de nouveau voyager comme bon leur semble sur le territoire national et sans limite de déplacement. Mais les motifs impérieux sont maintenus vers l'Outre-Mer. En Guadeloupe, la filière touristique monte au créneau pour se faire entendre

Une réouverture, perçue comme un espoir de soulagement par le secteur du tourisme, privé de visiteurs depuis la mise en place des motifs impérieux le 2 février dernier entre la Guadeloupe et l’Hexagone. Les professionnels espèrent aussi plus de souplesse dans les déplacements.

Et désormais, les espoirs convergent vers le "pass-sanitaire". Il débarque en France à compter du 9 juin et permettra d'acceder à certains lieux ou évenements

De fait, si le plan de déconfinement débute lundi dans l'Hexagone, les motifs impérieux restent maintenus pour tous déplacements en Outremer. Invité ce vendredi soir du journal télévisé de Guadeloupe La 1ère, Patrick Vial-Collet le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie des Îles de Guadeloupe a émis le souhait qu’un calendrier local soit proposé par les autorités dans les meilleurs délais

Dans un communiqué, Bernard Pancrel, président du Comité de Direction de l'Office de Tourisme Intercommunal de la Riviera du Levant demande lui aussi au gouvernement de s'exprimer sur la levée des motifs impérieux.

« Cette annonce permettrait aux visiteurs de réserver à l'avance leurs séjours et de donner ainsi une perspective de reprise d'activité aux très nombreuses entreprises touristiques"