Les sénateurs ultramarins se penchent sur la gestion de la crise sanitaire faite par le gouvernement

politique
Covid19
La mission d'information du Sénat sur les conséquences de l'épidémie de Covid-19 a annoncé mardi qu'elle se pencherait prochainement sur la gestion de la crise Outre-mer par le gouvernement.

La "mission commune d'information chargée d'évaluer les effets des mesures prises ou envisagées en matière de confinement ou de restrictions d'activités" compte dix-neuf membres issus des différents groupes politiques du Sénat. "Devant la violence de la quatrième vague épidémique dans les territoires d'outre-mer, et particulièrement dans les Antilles, en Guyane et en Polynésie française", la mission commune d'information "consacrera ses prochains travaux à l'évaluation de la gestion de la crise dans ces territoires par le gouvernement", a-t-elle indiqué mardi dans un communiqué. 

Une mission pour “évaluer les décisions prises par le gouvernement”

Dès sa création début 2021, cette mission s'était penchée sur la dimension territoriale de la lutte contre l'épidémie, rappelle le texte. Elle avait alors insisté sur "la nécessité d'adapter les mesures de lutte contre la pandémie et ses conséquences aux spécificités locales, notamment outre-mer". 

"À l'heure actuelle, plusieurs services de réanimation ne sont plus en capacité de recevoir les nouveaux malades et certains professionnels de santé sont contraints au tri des patients dans les hôpitaux. La mission s'attachera donc à évaluer les décisions prises par le gouvernement depuis le début de la pandémie, tant en matière d'augmentation des capacités de soins que d'adaptation de la stratégie vaccinale aux spécificités de ces territoires", assure-t-elle.

CHU Martinique
©Twitter CHU Martinique

 

Évaluer l'efficacité des mesures prises dans les Outre-mer

 Au-delà de la réponse sanitaire, la mission s'inquiète de "la situation économique et sociale de territoires souvent dépendants d'un tourisme mis à mal par les mesures de restrictions d'activités décidées dans le cadre de l'état d'urgence". 

Elle cherchera donc également à évaluer "l'efficacité des mesures prises dans ces territoires pour accompagner leur économie et protéger les emplois et les entreprises".