Manifestation de soutien des patients du Dr. Cassin à Terre de Haut

coronavirus
mANIFESTATION DES PATIENTS DE TERRE DE HAUT
©L. Gaydu
Grand émoi à Terre de Haut. L'annonce de l'arrêt des activités du Dr. Cassin, l'un des deux médecins de l'île, ne passe pas. Le praticien ne veut pas se soumettre à la vaccination et préfère mettre un terme à sa carrière. Ce jeudi, ses patients ont manifesté en sa faveur.

Ils sont venus, ils étaient tous là ce matin dans les rues de Terre de Haut. Tous venus pour manifester leur soutien à l'un des deux médecins de l'île, celui dont beaucoup fréquentent le cabinet depuis plus de 20 ans. Et aujourd'hui, ils n'acceptent pas de le voir mettre un terme à ses fonctions pour ne pas avoir à se soumettre aux exigences de l'ARS qui lui impose d'être vacciné pour exercer. Présent à côté des manifestants, le Dr. Miguel Cassin est sensible à cette action de ses patients. 
D'ailleurs, il ne manque pas de rappeler qu'il n'est pas à l'origine de cette décision. Lui qui sait tant sur ses patients et qui les connait si bien, ne peut envisager de s'arrêter de gaité de coeur.

Dr. Miguel Cassin, médecin à Terre de Haut

©Guadeloupe

Et ce vaccin, il en parle. Toujours ancré dans son esprit scientifique et rationnel, il estime n'avoir pas trouvé suffisament d'éléments prouvé sur ce vaccin pour accepter de le recevoir. Pour autant, il n'a jamais cherché à convaincre du contraire ceux de ses patients qui souhaitaient le recevoir, agissant comme il l'a toujours fait, en son âme et conscience. Et quant il en parle, il le fait non sans une profonde émotion.

Dr. Miguel Cassin, médecin à Terre de Haut
 

©Guadeloupe

A Terre de Haut, on aimerait bien que cette annonce de la fin de la pratique de la médecine faite par le Dr. Cassin ne sera mise à exécution et qu'un terrain d'entente sera trouvé pour ne pas les priver d'un praticien qui a toujours su les accompagner durant ces deux dernières décennies. 
Et d'espérer que les règles souffrent aussi d'exceptions, même pour les confirmer.

manif à Terre de Haut pour le Dr Cassin
©L. Gaydu