Marché du travail : 60 000 demandeurs d’emploi inscrits

société
Emploi-Formation
©Pôle Emploi

En Guadeloupe, la situation sanitaire est précaire, tout comme l’est le marché du travail. Le bilan 2020 de la Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Dieccte) est sans appel : tous les indicateurs sont à la hausse.

Les chiffres ne sont pas bons en Guadeloupe. Ils témoignent d’une année difficile économiquement. Pour preuve, on dénombre plus de 60 000 demandeurs d’emploi inscrits et répartis dans les différentes catégories du Pôle emploi. Par rapport à l’année 2019, 2020 aura vu s’accroître les difficultés des jeunes de moins de 25 ans : + 2,8% de jeunes demandeurs d’emploi. Jusque là, la tendance pour ce public jeune était plutôt encourageante mais 2020 vient porter un coup d’arrêt à une baisse amorcée il y a plusieurs années.

Une hausse de 3,4% pour les femmes de plus de 50 ans en recherche d'emploi

 

Même son de cloche du côté des demandeurs de plus de 50 ans. Ils sont plus nombreux inscrits au Pôle emploi et plus particulièrement pour les femmes. La hausse enregistrée, pour le public féminin de plus de 50 ans, en un an, est de + 3,4%. Depuis dix ans, les femmes sont les plus nombreuses à chercher un emploi. Elles représentent au total 58,4% des personnes inscrites au Pôle emploi.

En général, les demandeurs d’emploi guadeloupéens ont un niveau de formation plus important et en fonction du territoire, les écarts entre les communautés d’agglomération sont réels et sans doute liés au peuplement. L’étude de la Dieccte montre également que les causes des inscriptions à Pôle emploi sont souvent liées à une fin de contrat ou de mission d’intérim. Les licenciements sont en hausse en 2020, qu’ils soient économiques ou pour d’autres raisons.

Un recul de 10% des offres d‘emploi proposées

 

Autrement, ce bilan du marché du travail pour l’année 2020, nous montre un recul de 10% des offres d‘emploi proposées. Neuf sur dix sont tout de même, pourvues. Pour autant, la balance ne s’équilibre pas. Le nombre des entrées au Pôle emploi reste plus important que celui des sorties, qui connaissent un recul de plus de 12%

C’est donc un marché du travail qui connaît de nombreux remous en 2020. Une année particulière en tous points qui sans doute aura des répercussions sociales et économiques encore longtemps.

Les précisions de Christelle MARTIAL

Et vous pouvez découvrir ce bilan détaillé édité par la Dieccte sur le site internet guadeloupe.dieccte.gouv.fr