Coronavirus : Des masques chirurgicaux made in Marie-Galante pour les Marie-Galantais

coronavirus marie-galante
APAEI
Les Marie-Galantais seront bientôt munis de masques pour se protéger contre le coronavirus. A la demande des trois maires de l'île et de la communauté des communes de Marie-Galante, l'Association des parents et amis des enfants inadaptés (APAEI) a été désignée pour fabriquer ces masques. 
600 masques par jour devront sortir de l'atelier couture de l'entreprise d'insertion par l'activité économique Kanawa, gérée par l'Association des parents et amis des enfants inadaptés. La commande émane de la communauté des communes de Marie-Galante, à la demande des 3 maires de l'île.  
L'association, créée en 2004 à Marie-Galante, fait partie du réseau national des APAEI. Sa structure d'insertion emploie 12 salariés. Ce sont les salariées de l'atelier couture de l'EI-Kanawa qui, de fil en aiguille, se voient donc confier cette mission devenue vitale d'armer les quelques 11000 Marie-Galantais contre le coronavirus.
 
Nadine Pelage responsable APAEI

La responsable de l'APAEI, Nadine Pélage est institutrice et directrice d’une école primaire privée. Sa jeune sœur est déficiente intellectuelle et est le moteur de son action au sein de l'association. 
Ecoutez ses précisions. Elle est interrogée par Claude Céprika

Nadine Pelage, responsable de l'APAEI


Tous les jours ces 600 masques artisanaux et chirurgicaux en tissu sortiront des ateliers. Ils sont lavables et réutilisables et seront vendu 1€ dans les commerces autorisés de l'île.
 

Nadine Pelage


L'Association des parents et amis d'enfants inadaptés accompagne les personnes en situation de handicap et leur famille en vue de leur intégration sociale et professionnelle.