Mauvaise qualité de l'air en Guadeloupe et à Saint-Martin, ce vendredi et demain/samedi

qualité de l'air
Qualité de l'air mauvaise
©Gwad'Air
Le niveau de la qualité de l'air est orange, aujourd'hui et demain, synonyme de "mauvais", nous informe Gwad'Air. Il y avait 65µg/m3 de particules fines dans l'air, à Basse-Terre, ce matin, soit une valeur supérieure au seuil d’information et de recommandation.

Les personnes fragiles (nourrissons, femmes enceintes, asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, etc.) doivent se prémunir.
La qualité de l'air est mauvaise, ce vendredi 20 août 2021. L'indice atmo est "mauvais" (niveau "orange"), pour l'ensemble des communes de Guadeloupe, mais aussi pour Saint-Martin. D’importantes masses d’air chargé en particules fines (de moins de 10 micromètres de diamètre - PM10) traversent notre atmosphère, pour les prochains jours. 
Ainsi, cette situation va perdurer jusqu'à au moins demain, samedi 21 août, selon les prévisionnistes de Gwad'Air.

Mauvaise qualité de l'air

Le passage de masses d'air chargées en poussières désertiques prévu pour aujourd'hui et demain sur notre région, sera à l'origine d'une augmentation des niveaux en particules fines dans l'atmosphère. La concentration en PM10 dans l’air devrait dépasser les 50 μg/m3 en moyenne sur 24h. 
La valeur atteinte, en moyenne, de 00h à 8h, ce vendredi, est de 65 µg/m3, à la station de Basse-Terre.
Face à cette prévision, la procédure d’information et de recommandation est déclenchée conformément à l’arrêté préfectoral, relatif à la gestion des épisodes de pollution dans l’air ambiant, pour aujourd’hui et prévue pour demain.

Cette pollution est principalement liée au passage des brumes de sables, sur l’archipel guadeloupéen, mais également à l’activité humaine (combustion d’énergie fossile, moyens de transport, activités industrielles…).

Prudence

Le seuil d’information et de recommandation correspond à un niveau du polluant dans l’atmosphère, au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque, pour la santé des personnes particulièrement sensibles, au sein de la population.

Les personnes sensibles ou vulnérables, en cas de gêne respiratoire ou cardiaque, doivent prendre conseil auprès d’un professionnel de santé. Quoiqu'il en soit, elles doivent privilégier les sorties brèves et celles qui demandent le moins d’effort, limiter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe, ou encore limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu'en intérieur.