25 ans de prison : La cour d'Assises de Bobigny a rendu son verdict dans l'affaire du Meurtre de Grégory Hatil

justice
Tribunal de Bobigny
Palais de Justice de Bobigny ©France 3

Après quatre jours d'audience, le procès du meurtrier de Grégory Hatil s'est conclu par une condamnation à 25 années de prison ferme. Après avoir pendant longtemps nié son implication dans ce meurtre, l'homme avait fini par reconnaître qu'il était bien l'auteur des coups de feu mortels. 

Il aura fallu quatre jours d'audition d'une vingtaine de témoins pour que les jurés de la Cour d'Assises de Bobigny puissent délibérer  et condamner à 25 ans de prison le meurtrier de Grégory Hatil. Le jeune Guadeloupéen avait été assassiné lors d'une fête amicale autour d'un barbecue en juin 2017.

Un procès qui aura permis de déterminer la vérité dans cette affaire puisque c'est au cours des auditions que l'accusé a fini par reconnaître avoir tiré "par peur" sur Grégory Hatil. Jusque là, il avait toujours nié être l'auteur des coups de feux à l'origine de la mort du jeune Guadeloupéen.

La compagne de Grégory, Anne-Laure a été particulierement éprouvée, par cet exercice du témoignage à la barre. Concernant les temoins, il est à noter un désistement, celui d'un ex-petite amie du prévenu. Encore particulièrement marquée par les faits, la procédure et d'autres choses pour lesquelles on conçoit quelle gardera le silence, elle exprime son traumatisme et a fourni un certificat medical d'incapacité à temoigner. 

Il faut dire que l'audition des témoins et mandatés de justice a été l'occasion d'entendre les détails de l'affaire, notamment la lecture du rapport balistique, et de l'état détaillé des impacts de balles. Autant d'éléments qui ont fait craquer la compagne et la mère de Grégory. Anne-Laure a cependant pu parler de la personnalité de Grégory, raconter qui il était pour ses enfants, pour elle, mais aussi pour sa famille et la perte que sa mort représente pour chacun d'eux.

Le soutien de la famille en attendant le verdict

L'audience s'est déroulée en présence des familles, amis, connaissances de Grégory et Anne-Laure. Les uns et les autres ont apporté leur soutien et réconfort aux plus éprouvés et remués, par ces journées qui paraissaient longues. D'ailleurs, beaucoup ont fait le deplacement depuis la Guadeloupe pour assister au procès.

Ils ne sont pas les seuls puisque quelques amis du meurtrier présumé étaient aussi présents depuis le premier jour, même si plusieurs d'entre eux ne sont venus que ce jour-là. 

Pour autant, à l'énoncé du verdict, les amis du meurtrier s'en sont pris à la famille de Grégory en proférant des insultes et des menaces de mort. La famille de Grégory Hatil devrait d'ailleurs être placée sous protection.