Mobilisation contre l'obligation vaccinale : des établissements hospitaliers qui fonctionnent en mode dégradé

social
Mobilisation anti pass sanitaire et anti obligation vaccinale au CHBT
©Thierry Philippe
La mobilisation contre l’obligation vaccinale prend de l'ampleur dans les centres hospitaliers de Guadeloupe. L'accès y est difficile et certains services sont même fermés.

Cinquième jour mobilisation contre l’obligation vaccinale. Et la vis se resserre : la situation est plus que critique dans les établissements hospitaliers de Guadeloupe. Les services qui fonctionnent le sont à 50% selon l’UTS-UGTG et plusieurs services ont même été fermés notamment le service en Côte-sous-le-vent. Au CHBT, c’est tout un étage qui a été supprimé.

Le Centre hospitalier gérontologique, et le Pôle Parents-Enfants de Palais Royale sont très impactés. Entre les grévistes et les agents suspendus, les établissements hospitaliers sont donc en grande difficulté et la situation très critique vis-à-vis du fonctionnement des services selon Claudine Maraton, secrétaire générale de l’UTS-UGTG.

Claudine Maraton, secrétaire générale de l'UTS-UGTG

Direction le Centre hospitalier universitaire (CHU), aux Abymes, bastion de la mobilisation contre l’obligation vaccinale. Difficile d’ailleurs pour certains patients d’accéder à l’établissement, qui fonctionne en mode dégradé. Comme l’a confirmé, Gérard Cotellon, le directeur du CHU. Mais la loi c’est la loi, il n’entend pas déroger à cette obligation vaccinale. Il était l’invité de Question 1ère hier soir, jeudi 18 novembre, présenté par Eric Rayapin.

A(re) voir l'interview de Gérard Cotellon au micro d'Eric Rayapin

Communiqué de presse du CHU