Le monde de la culture estime que les annonces du Président ne sont pas à la hauteur des défis de ce secteur en Guadeloupe

culture
Luc Saint Eloy
©W. Nicot
Mercredi dernier, le président de la République a annoncé un grand plan pour la culture suite à cette crise sanitaire du Covid-19. Une intervention très attendue par les acteurs culturels. Occasion pour l’économiste guadeloupéen Alain Maurin de détailler ces mesures.
C’est donc une période de récession économique qui s’annonce. Tous les indicateurs sont au rouge et tous les secteurs d’activités devraient être concernés. En Guadeloupe, l’une des grandes victimes de cette pandémie sera la culture. A l’arrêt depuis plusieurs semaines, il sera difficile de faire repartir la machine.
Alain Maurin est économiste

Alain Maurin économiste

Alain Maurin, économiste
Alain Maurin, économiste ©A.M.

Sans véritables chiffres, impossible de quantifier l’ampleur des dégâts en Guadeloupe. Si le secteur est riche de diversité, il est incontestablement celui qui regroupe le plus grand nombre de structures. Les industries culturelles et créatives ou ICC sont nombreuses sur notre territoire en comparaison à d’autres secteurs.

Alain Maurin, économiste

 

Autre réaction celle des artistes eux-mêmes.

Le sentiment qui prédomine c’est la colère et l’inquiétude, suite aux annonces du Président. Même si certaines mesures étaient attendues, tout reste encore un peu flou
Lux Saint Eloy est comédien et auteur de théâtre, il a suivi l’intervention du président mercredi dernier. Voilà ce qu’il en retient.

Luc Saint Eloy comédien

Malgrè les mesures annoncées par le gouvernement en faveur du secteur culturel, la remontée sera longue et difficile pour la Guadeloupe. C’est tout un secteur et une diffusion culturelle qu’il faudra désormais repenser. Avec l’appui forcément des collectivités locales.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live