Motifs impérieux : les voyages reprennent le 9 juin

coronavirus
Réacteur d'avion
©Nathalie Rougeau

Pour certains c’est l’envie de découvrir d'autres horizons. Pour d’autres il s’agit de rentrer au pays. Voyager sans restrictions ça sera le 9 juin entre l’hexagone et la Guadeloupe. Une bouffée d’air pour les compagnies aériennes qui ont vu leur activité plonger

Après avoir été en partie clouée au sol, les compagnies aériennes sont prêtes à remettre les gaz. Comme leurs avions, les pilotes de ligne ont dû, durant ces quatre mois, maintenir leurs compétences afin de pouvoir revoler… Chez Corsair, tout le monde est prêt au redécollage comme l’indique Samuel Vivarez, le directeur régional caraïbe.

Samuel Vivarez, directeur régional caraïbe à Corsair

Corsair, qui à partir du mois de juin, compte progressivement ajouter deux vols directs par jour entre Pôle Caraïbes et Paris-Orly. C’est le cas également chez Air Caraïbes, qui envisage trois rotations par jour au mois de juillet et d'août. La compagnie aérienne qui a vu ses réservations repartir à la hausse… Comme l’explique le directeur général délégué, Yoann Paulin.

Yoann Paulin, directeur général délégué à Air Caraïbes

Même son de cloche, côté Air France, qui va augmenter la cadence des vols en direction de la Guadeloupe, avec une nouvelle rotation au départ et à destination de Roissy-Charles-de-Gaulle. Pour Edouard Diverrez, directeur commercial, Air France KLM, dans la zone caraïbe, il s’agit d’un pari sur l’Outre-Mer…

Edouard Diverrez, directeur commercial à Air France KLM

Les trois principales compagnies aériennes jouent leur année 2021, durant ces grandes vacances. Air Caraibes, Corsair et Air France, toutes s’alignent sur un tarif à moins de 400 euros pour un aller/retour, Paris/Le Raizet. Petit à petit, le ciel guadeloupéen va retrouver ses avions avec un petit nouveau à bord, le pass sanitaire, généralisé à l’ensemble des voyageurs.