Mouvement des socio-professionnels : les engagements et les mots de chacun

social
conflit social vélodrome
La salle du vélodrome peu avant la signature du protocole d'accord ©J-M. Mavounzy

A l'issue des négociations et après la signature du protocole d'accord de fin de conflit, les différents protagonistes se sont félicités d'avoir pu trouver une issue au bout de deux jours, bien qu'elle les engage désormais pour de nombreux mois de discussion en continu.

Après environ 10 heures de discussions, la deuxième journée du conflit aura été la bonne, celle de la recherche de solutions durables pour satisfaire les organisations socio-professionnelles membres du collectif mais aussi celles des transporteurs. 

Des solutions qui engagent les différents niveaux de responsabilité politique, mais aussi, le représentant de l'Etat et les parlementaires. 

Des engagements que chacun s'est dit prêt à honorer après la signature de fin de conflit.

Alexandre Rochatte, Préfet de la Guadeloupe

Ary Chalus, Président de la Région 

Josette Borel Lincertin, Présidente du Département

Jean-Yves Ramassamy, porte-parole du Collectif

Samuel Damo, Président de la Fédération des métiers de l'évènementiels et de la communication

Pour les organisations à l'origine du mouvement, la premier engagement à respecter aura été la levée des barrages dans tout l'Archipel, le véritable préalable à ce qui, désormais, va faire suite à ce conflit.