Neuf semaines de congés de paternité, les experts sur « les 1000 premiers jours » de l’enfant ont rendu leur rapport

société
Fathers and babies
Ce mardi, la commission d'experts présidée par le pédopsychiatre Boris Cyrulnik a remis son rapport sur les "1000 premiers jours de l'enfant" au gouvernement. Une série de propositions au nombre desquelles l'allongement du congé paternité de 11 jours à 9 semaines.
Parmi les propositions issues de ce rapport sur les « 1 000 premiers jours de l’enfant » -du quatrième mois de grossesse au deuxième anniversaire- , quatre ont particulièrement été citées par plus de 10.000 participants volontaires à une consultation en ligne : la durée et les modalités du congé de naissance, les solutions de garde, le moyen de trier les informations utiles et un meilleur suivi social, sanitaire et éducatif post accouchement jusqu'aux deux ans de l'enfant.
 

 Allongement du congé de paternité : un signal fort 


Ce point sur le congé paternité est probablement celui qui va soulever le plus de réactions. Depuis longtemps, de nombreuses voix, et pas seulement celles des papas ou des mamans, se font entendre pour réclamer un allongement de ce congé de paternité. Actuellement les pères ont droit à un congé de naissance obligatoire de trois jours à la charge de l’employeur, et à un congé de paternité facultatif de onze jours. Sept pères sur dix prennent ce congé optionnel, indemnisé par l’Assurance-maladie et créé en 2002.
Pour la commission, « il faut du temps, de la disponibilité et de la proximité physique et émotionnelle de la part des parents pour qu’ils construisent avec leur bébé une relation harmonieuse ». De fait, les auteurs du rapport recommandent de porter le congé de paternité à neuf semaines, au lieu de onze jours actuellement. « Une partie pourrait être prise après la naissance et l’autre partie à la fin du congé maternel. »
Le rapport recommande de mieux indemniser le congé parental. Tandis que les parents perçoivent actuellement un peu moins de 400 euros, ils estiment qu'il faut le porter à au moins 75 % du revenu.
Fathers and babies 2
 

Un rapport qui sera minutieusement étudié par le gouvernement


C'est précisément pour remettre en cause ces durées limitées que le gouvernement s'apprête à étudier attentivement le rapport Cyrulnik. Le secrétaire d'Etat chargé de l'enfance et des familles, Adrien Taquet, a indiqué à l'AFP que l'étude de ce rapport aboutirait sur "des annonces d'ici la fin du mois".
Adrien Taquet a par ailleurs souligné la nécessité de « briser le tabou » de la dépression post-partum, qui frapperait entre 10 et 15 % des mères. Selon les experts du rapport, elle constitue la « principale complication de la grossesse, avec des conséquences qui peuvent être sévères pour le développement de la relation au bébé »
Fathers and babies 4

Pour les auteurs, il faut proposer un accompagnement personnalisé aux parents, qui « se retrouvent parfois seuls et perdus au milieu de leurs nombreux interlocuteurs ». Des « campagnes d’information régulières auprès du public » devraient également mettre l’accent sur l’importance de cette période, selon les auteurs.
En juin, Marlène Schiappa, alors secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, avait affirmé l’intention du gouvernement d’allonger le congé paternité, mais sans en préciser la durée.
Fathers and babies 3
Les Outre-mer en continu
Accéder au live