Nouveau samedi de mobilisation contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale, les pompiers présents en nombre

social
Mobilisation contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire 02/10/2021
©Rémi Defrance
La mobilisation contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants continue dans l'archipel. A l'appel de plusieurs organisations syndicales, un cortège s'était donné rendez-vous dans la ville du Gosier.

Ils étaient encore plusieurs centaines à s'etre donnés rendez vous au Gosier pour une nouvelle manifestation anti vaccination et anti pass sanitaire. Des syndicats, des associations, de nombreux anonymes réunis pour faire entendre leur colère.

Mobilisation importante des sapeurs-pompiers

À l'instar des soignants, plusieurs professions ont également exprimé leur opposition à l'obligation vaccinale, qui leur est imposée depuis le 15 septembre. Plusieurs dizaines de pompiers étaient ainsi présents dans le cortège, répondant à l'appel de FO Pompiers Guadeloupe, notamment.
Pour Jocelyn Zou, secrétaire général adjoint Force ouvrière sapeurs-pompiers, la mobilisation continuera tant que la loi ne sera pas abrogée. "Nous sommes portés par la notion de liberté et nous ne voulons pas nous plier à cette obligation - vaccinale -". 

Les pompiers mobilisés espèrent une rencontre avec Valérie Denux, directrice de l'Agence régionale de Santé de Guadeloupe, et Alexandre Rochatte, préfet de Guadeloupe, afin d'échanger sur la question. 

Les professionnels de santé sont dans l'obligation de réaliser au moins une injection et, pour ceux dont le schéma vaccinal n'est pas complet, présenter un test négatif de moins de 72 heures.
Des contrôles débuteront dès le 16 octobre pour s'assurer du respect de ces échéances, a indiqué Valérie Denux, ce vendredi 1er octobre, lors du point Covid hebdomadaire.

L'entrée en vigueur de l'obligation vaccinale pour certaines professions, effective en France depuis le 15 septembre, a été repoussée de plusieurs semaines en Guadeloupe, mais également en Martinique, deux territoires fortement touchés par la quatrième vague de Covid-19.