Les nouveautés du 1er juillet 2020

finances
changements du 1er juillet
Comme chaque année, le 1er juillet arrive avec son lot de bonnes et de mauvaises surprises. Cette année, au nombre des mesures, il y a les allocations chômage, l'encadrement des prix du loyer, ou encore l'ouverture plus large des frontières qui entrent en vigueur ce 1er juillet. 

Le yoyo des prix du tabac

Ce mercredi, les prix de certains paquets de cigarettes augmentent, de 10 ou 20 centimes selon les cas. Les Fortuna Rouge passent ainsi à 9,50 euros au lieu de 9,40, les News Classic Red à 9,60 euros au lieu de 9,50, tandis que les Camel Shift se vendent désormais 9,80 euros le paquet de 20 unités. Les tabacs à rouler ou à chicha sont aussi globalement vendus plus cher qu’avant.
A l’inverse les prix baissent pour certaines marques : 10 centimes de moins pour les Winston Connect Blue, ou 20 centimes de moins pour les Royale by Davidoff Evolved Rouge.
Le prix des Marlboro Red, référence la plus vendue, reste à 10 euros.
 

Paiement de services publics

Il sera désormais possible pour les contribuables de payer leurs impôts, amendes, factures de cantines scolaire, d'hôpital, de crèche ou de piscine chez les buralistes affichant le logo "paiement de proximité" montrant qu'ils sont agréés par la Direction générale des finances publiques.
 

Chômage partiel

Un nouveau dispositif entre en vigueur mercredi 1er juillet, avec l'instauration de "l'activité réduite de maintien dans l'emploi". Grâce à ce dispositif, le salarié touchera 84% de son salaire et l'entreprise sera compensée à 85% de l'indemnité versée au salarié (soit 15% de reste à charge) pour un accord conclu avant le 1er octobre, et 80% pour un accord conclu après. Les frais de formation pourront être pris en charge à hauteur de 80%.
Ce chômage partiel de longue durée vise à aider les entreprises "confrontées à une réduction d'activité durable qui n'est pas de nature à compromettre leur pérennité", comme l'aéronautique. Il autorise une réduction du temps de travail maximale de 40%, sous condition de faire l'objet d'un accord majoritaire collectif dans l'entreprise ou dans la branche.
Le dispositif de chômage partiel classique est lui maintenu jusqu’au 1er octobre 2020. Ce n’est qu’après cette date que le montant de la prise en charge devrait baisser.
 

Les allocations chômage revalorisées de 0,4%

Bonne nouvelle pour les demandeurs d’emploi : l’Unédic vient d’annoncer une revalorisation de 0,4% des allocations chômage au 1er juillet 2020. Cette revalorisation succède à une hausse déjà limitée à 0,7% en 2019. Près de 3 millions de personnes seront concernées. 
L'allocation minimale passe à 29,38 euros par jour, contre 29,26 euros actuellement. La partie fixe de l'allocation passe à 12,05 euros par jour indemnisé contre 12 euros actuellement. Lors du vote, les syndicats, qui cogèrent l'Unédic avec les organisations patronales, se sont abstenus car ils réclamaient davantage.
 

Plus d’info sur l’exposition aux ondes

Montres connectées, écouteurs sans fil… A compter de ce 1er juillet, tous les équipements radioélectriques fonctionnant à proximité du corps humain (jusqu’à 20 centimètres) doivent afficher l’indice de débit d’absorption spécifique (DAS). Cette obligation était jusque-là limitée aux seuls appareils de téléphonie mobile. L'ANFR va renforcer l’information des utilisateurs et procédera au contrôle de ces appareils, précise-t-elle sur son site. Objectif : "améliorer l'information du public et tenir compte de l'évolution des modes de consommations et de l'apparition de nouveaux appareils pouvant exposer les consommateurs aux ondes", ajoute-t-elle. Il s'agit aussi de leur permettre "de choisir leurs équipements de manière éclairée".
Les valeurs limites autorisées sont de 2 W/kg (watt par kilogramme) pour la tête et le tronc, 4 W/kg pour les membres. D’après l’Anses (l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), une exposition à un niveau de DAS supérieur à 2 W/kg aurait des effets biologiques sur l’activité cérébrale.

Du nouveau pour les trottinettes électriques

Attention si vous roulez en trottinette électriques : de nouvelles règles entrent en vigueur ce mercredi, conformément à un décret paru en octobre 2019. Parmi les plus importantes : chaque engin doit désormais disposer d’un système de frein efficace, et d’un avertisseur sonore pouvant être entendu à 50 mètres. Pour plus de visibilité, les trottinettes électriques doivent aussi être maintenant pourvues de feux de position avant et arrière
 

Arrêt définitif des néonicotinoïdes

Ce 1er juillet prend fin de l’autorisation d’utiliser les néonicotinoïdes. Interdits depuis septembre 2018, ces insecticides sont accusés de contribuer au déclin massif des colonies de pollinisateurs, à commencer par les abeilles. Des dérogations existaient dans les cultures pour lesquelles les quantités de produits susceptibles d’être utilisées étaient limitées compte tenu des surfaces concernées. 
 

Les frontières rouvertes pour 15 pays

L'Union européenne, et donc la France, rouvre ce mercredi 1er juillet leurs frontières à 15 pays. Cette liste, qui sera révisée toutes les deux semaines, comprend

l'Algérie, l'Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l'Uruguay.

Elle inclut la Chine, mais uniquement à condition que Pékin admette sur son sol les visiteurs venant de l'UE, ce qui n'est actuellement le cas que de façon limitée.
Sont en revanche exclus de cette liste, qui a vocation à être actualisée toutes les deux semaines, 

les Etats-Unis, pays le plus touché au monde par la pandémie avec 125 928 décès pour près de 2,6 millions de cas répertoriés, le Brésil, la Russie, l'Inde, la Turquie et Israël. 

Cette liste de l'UE n'est toutefois pas contraignante juridiquement, les pays membres étant souverains sur le contrôle de leurs frontières.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live