Nouvelle nuit d'incendies volontaires sur la voie publique

pompiers
Incendie volontaire voie publique
©Image amateur
Alors que les pompiers ont déjà fort à faire, pour prendre en charge les accidentés de la route, les malades divers et, surtout, les patients Covid, une poignée d'individus allume des incendies volontaires, depuis deux nuits, en Guadeloupe.

Les conséquentes pluies de la nuit dernière n'ont pas dissuadé plusieurs incendiaires d'allumer des feux volontaires, sur la voie publique, dans la nuit de lundi 9 à mardi 10 août 2021, comme cela avait déjà été le cas la nuit précédente.

Le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) a été sollicité pour intervenir à cinq reprises. A chaque fois, les soldats du feu ont été assistés par les forces de l'ordre, policiers ou gendarmes, garants de leur sécurité.

Ces faits sont perpétrés alors que les secours sont mis à rude épreuve, dans l'actuel contexte d'épidémie de Covid-19. Le SDIS a, en effet, assuré le transport de 157 patients Covid, vers les services hospitaliers, durant la semaine 31. Il y en avait eu 89, la semaine précédente ; ce qui représentait déjà une hausse notable de leur activité.

Deux radars détruits

C'est vers minuit et demi que le radar automatique de Caraque, aux Abymes, a été complètement détruit, à l'aide de pneus.

Puis, vers 1h16, celui de la route "Pierre Monnerville", à 150 mètres du rond-point de Bosrédon, à Morne-à-l'Eau, a subi le même sort.

Feux de poubelles et de détritus

Les pompiers ont aussi dû éteindre trois incendies volontaires de poubelles et de détritus, sur la chaussée, au milieu de la nuit : à 23h00, sur Schoelcher à Petit-Bourg, à 2h16, sur la route nationale 2 à Deshaies, puis à 2h52 sur le chemin de Caillou, à Lamentin