Novavax, un vaccin américain autorisé par la France, qui pourrait convaincre les anti ARN messager

coronavirus
Novavax
La Haute Autorité de Santé a autorisé l’utilisation en France du vaccin américain Novavax. Un vaccin qui pourrait convaincre les plus réticents. En effet, la technologie utilisée dans ce vaccin est connue depuis les années 80 et n’a rien à voir avec l’ARN messager, présent dans les autres vaccins

C’est donc le 5ème vaccin autorisé en France contre le Covid. Vendu sous le nom Nuvaxovid, il est le petit dernier du laboratoire américain Novavax. L’intérêt de ce vaccin qui a passé la phase 3 des essais c’est qu’il n’utilise pas la technologie ARN messager contrairement aux Vaccin Pfizer et Moderna. Et c’est cette particularité qui fait du Novavax une option supplémentaire pour ceux qui n’auraient pas confiance en la Technologie ARN.

Comme ses prédécesseurs, le vaccin américain sera pris en 2 doses, espacés de 3 semaines,  sans compter les doses de rappel.

Approuvé par l’Union européenne en Décembre et en Janvier par la France, les doses de NOvavax devraient arriver sur le marché français début février. La France a commandé un peu plus de 3 millions de doses pour le premier trimestre et 3 millions de doses supplémentaires pour le trimestre suivant.

Comment ça marche ?

Dans sa constitution, ce dernier vaccin NOvavax est un vaccin dit ‘’sous-unité protéique’’. Concrètement, cela signifie que l’on injecte dans le corps humain des protéines S, qui se trouvent à la surface du coronavirus et qui permettent de l’identifier. Il s’agit là d’une technologie déjà éprouvée dans d’autres vaccins.
Lorsqu'une personne reçoit le vaccin, son système immunitaire identifie les particules protéiques comme étrangères et produit des défenses naturelles, anticorps et cellules T, contre elles.
Si plus tard, la personne vaccinée entre en contact avec le Sars-CoV-2, le système immunitaire reconnaîtra la protéine de pointe sur le virus et sera prêt à l'attaquer. Les anticorps et les cellules immunitaires peuvent protéger contre le Covid-19 en travaillant ensemble pour tuer le virus, empêcher son entrée dans les cellules du corps et détruire les cellules infectées.

Quant aux effets secondaires du Novavax, il a été prouvé qu’ils sont moindres que chez les autres vaccins. Pour la HAS, "les données de tolérance sont satisfaisantes" et les effets secondaires les plus fréquents sont de gravité légère à modérée et de courte durée. Parmi eux, on retrouve :
- une sensibilité (69 %) ;
- une douleur au site d’injection(58 %) ;
- de la fatigue (47 %) ;
- des maux de tête (43 %) ;
- des malaises (37 %).

Ces effets secondaires seraient plus répandus chez les adultes de moins de 65 ans, note la HAS.

A noter tout de même que le Novavax ne peut être pris en dose de rappel. Les essais manquent encore à ce stade.

Reste à savoir si les éléments avancés à propos de ce vaccin seront suffisants pour convaincre tous ceux qui se disaient opposés à la vaccination en raison de l'absence de recul sur la technologie ARN.