"One…Two…Tri…", une opération pour inviter chacun à réduire ses déchets.

écologie
Jocelyne Garnier et son composteur
Jocelyne Garnier vient de récupérer son composteur qu'elle va pouvoir installer chez elle au Lamentin ©R. Rilcy
Une opération qui se tenait ce samedi sur l'espace Gaël Monfils à Colin Petit-Bourg et ceci, dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets. Une matinée de sensibilisation organisée autour d’un village d’exposants dédiés au développement durable et la biodiversité et qui a été marquée par plusieurs temps forts dont la distribution de composteurs à l’attention des habitants des 6 villes et communes du territoire du Nord Basse-Terre.

Sur ce aire sportive de Collin à Petit-Bourg, il y avait certes des jeux et de nombreux ateliers de formation ou d'information, mais il y avait surtout un objectif derrière chacune des actions : apprendre aux uns et aux autres à réduire la quantité de déchets que l'on jette. 

Un objectif qui peut se voir sous plusieurs angles. Mais ce matin, la priorité était donnée à la récupérations d'objets en tous genres. Et en la matière, la marge est assez large : Des vêtements, chaussures ou même des jouets, au compostage que la Communauté d'agglomérations du Nord Basse-Terre entend promouvoir dans toutes les communes de son territoire. Un composteur de 400 litres et même, un bio-seau qui seront mis à la disposition de tous les administrés de la CANBT.

Leïla POTIRON-ABSALON Directrice de la transition Ecologique à la CANBT

©Guadeloupe

Comme beaucoup d'autres ce matin, Jocelyne Garnier est venue du Lamentin pour récupérer un composteur. Avant cela, elle a reçu une copie de la charte d'engagement et d'utilisation de son futur composteur. Histoire de vraiment s'en servir et de ce fait, de vraiment s'organiser pour réduire ses déchets ménagers notamment en les laissant se transformer en fertilisant pour les sols cultivés.

Jocelyne Garnier Habitante de Lamentin

©Guadeloupe


Les visiteurs du jour auront aussi pu découvrir l'identificateur de déchets proposé par la société Terradona. Il récompense automatiquement le geste et délivre ensuite des points. Et la CANBT compte bien récupérer grâce à ce système près de 900 tonnes de verres supplémentaires dès la première année.

Sébastien Delannoy  Directeur du développement de la société Terradona

©Guadeloupe


Et il y a bien d'autres gestes possibles plutôt que de mettre à la poubelle tout ce que l'on n'utilise plus. C'est le pari que Francine Barbier a choisi de faire. A la tête de l'association "Aimez-vous", depuis plusieurs années, elle essaie de promouvoir l'idée de récupérer les vêtements usagés pour leur donner une seconde vie.

Francine Barbier, Cheffe de de projet de l’association Aimez-Vous

©Guadeloupe

Une initiative portée par les organisateurs de la Semaine européenne de réduction des déchets qui préconisent : 

Aujourd’hui nous devons chérir et porter nos vêtements plus longtemps, exiger qu’ils soient fabriqués pour durer, demander aux marques de s’assurer que les textiles de nos vêtements contiennent moins de substances dangereuses et soient recyclables. Nous devons favoriser la réutilisation via des achats en friperies, dans des vide-­greniers, etc.

Semaine européenne de la réduction des déchets

Autant d'efforts, de gestes, d'initiatives et d'actions qu'il convient de mener à l'échelon de toute la Guadeloupe où, chaque année, ce ne sont pas moins de 580 kg d'ordure qui sont produits en moyenne par chaque Guadeloupéen.