publicité

#Papiers d’identité : "Les damnés de la terre" de Frantz Fanon

Cette semaine, notre chronique ‘’Papiers d’identité’’ s’intéresse à une œuvre majeure de  notre littérature. ‘’Les damnés de la Terre’’ de Frantz Fanon. Paru en 1961 aux Editions Maspero, c’est le dernier livre de Fanon.
 

  • FJO. avec Ch. Martial
  • Publié le
Ecrit en pleine guerre d’Algérie et Traduit en 15 langues, ‘’Les Damnés de la Terre’’ est un essai publié quelques jours avant sa mort aux Éditions Maspero en 1961. Cet essai analytique se penche sur le colonialisme, l'aliénation du colonisé et les guerres de libérationqui dénonce le colonialisme  et ses violences.
Pour Frantz Fanon :

« La violence qui a présidé à l’arrangement du monde colonial, qui a rythmé inlassablement la destruction des formes sociales indigènes, démoli sans restrictions les systèmes de références de l’économie, les modes d’apparence, d’habillement, sera revendiquée et assumée par le colonisé au moment où, décidant d’être l’histoire en actes, la masse colonisée s’engouffrera dans les villes interdites. Faire sauter le monde colonial est désormais une image d’action très claire, très compréhensible et pouvant être reprise par chacun des individus constituant le peuple colonisé. »


‘’Papiers d’identité’’ revient sur un ouvrage référence pour tous les militants anti-colonialistes.

Christelle Martial Guadeloupe .1 La Radio

L'an dernier, en lui consacrant ses colonnes, l'hebdomadaire "Jeunes Afrique rappelait que : 

Quand il écrit les premières lignes des Damnés de la terre, en mai 1961, Frantz Fanon se sait déjà condamné par la leucémie myéloïde dont il est atteint. Il aura tout de même la chance de voir son livre publié de son vivant, aux éditions Maspero, et préfacé par le philosophe français Jean-Paul Sartre.

Une préface dans laquelle, Jean-Paul Sartre s'exclame : 

Aujourd'hui l'indigène révèle sa vérité ; du coup, notre club si fermé révèle sa faiblesse : ce n'était ni plus ni moins qu'une minorité. Il y a pis : puisque les autres se font hommes contre nous, il apparaît que nous sommes les ennemis du genre humain ; l'élite révèle sa vraie nature : un gang. Nos chères valeurs perdent leurs ailes ; à les regarder de près, on n'en trouvera pas une qui ne soit tachée de sang.

 

La scène Internationale du Tarmac a accueilli une mise en scène de Jacques Allaire des "Damnés de la Terre" de Frantz Fanon.
Jacques Allaire aime ces univers où les mots sont en prise avec la vie citoyenne et le devenir de l’humain. Avec six comédiens, il propose un dessin, une esquisse, une traversée musicale et poétique dans l’œuvre de cet essayiste étudié, loué et célébré, qui a inspiré plusieurs générations d’intellectuels et d’activistes révolutionnaires, mais qui est aussi cet « inconnu célèbre », oublié, rejeté ou condamné, à la fois sur sa terre natale, par la métropole ou dans l’Algérie de l’indépendance.   
EXTRAITS :


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play