Parcoursup : Une dernière chance pour faire un vœu

éducation
Parcoursup
Les établissements supérieurs adressaient leurs propositions jusqu’au 14 juillet, les candidats pouvaient y répondre et finaliser leurs choix au plus tard le 16 du même mois. Les candidats sans solutions ne sont pas laissés pour compte, ils bénéficient tout de même d’une phase complémentaire.

Difficile d'obtenir les chiffres réalisés cette année par Parcoursup pour l'Académie de Guadeloupe. Tout au plus on sait que le nombre de dossier sans solution a diminué. Pour le reste, c'est le ministère qui gère directement la question, probablement pour éviter tout "court-circuit" local.
Tout au plus on sait que, sur le plan national, avec plus d’un million et demi de propositions d’inscriptions formulées par les établissements, les candidats bénéficiaient de 100 000 possibilités de plus que l’an dernier.
Malgré le nombre de propositions supérieur au nombre de candidats, l’idée que chacun trouve chaussure à son pied reste utopique. Cependant tout n’est pas perdu pour ceux qui n’ont pas trouvé leur pointure.

Une phase complémentaire ouverte jusqu’à mi-septembre.

Pour les candidats sans solutions, la phase complémentaire ouverte mi-juin peut encore sauver la mise jusqu’au 16 septembre. Plus de 5 000 formations comptent encore plusieurs places disponibles, en BTS, licences, classes préparatoires ou encore en école de commerce.

Pour l’heure, le chargé de mission de l'Education Nationale rassure :

« Nous appelons systématiquement tous les élèves de terminale et tous les étudiants en réorientation afin de leur proposer un accompagnement »

.

Une problématique récurrente.

Mais comme tous les ans, chaque candidat ne pourra évidemment pas obtenir la place qu’il convoitait, malgré des dossiers dits « solides », 

« Sur 930 000 candidats, il y’a forcément des cas individuels qui posent problème »

Jérôme Teillard, conseiller du Ministre de l'Education Nationale

. Il admet cependant que la situation reste compliquée au niveau de certaines classes préparatoires très convoitées :

« Auparavant, elles sélectionnaient de très bons et d’excellents dossiers. Cette année elles se sont tenues aux excellents, sans descendre jusqu’aux très bons »

Jérôme Teillard, conseiller du Ministre de l'Education Nationale

.