Pas de réouverture des discothèques mais une expérimentation bientôt menée dans l'archipel

coronavirus
Discothèque
©Engin_Akyurt
Après plus d'un an de fermeture, les discothèques ne sont toujours pas autorisées à rouvrir, indique la préfecture de Guadeloupe, dans un communiqué. Les autorités expliquent néanmoins qu'une phase d'expérimentation, avec des discothèques volontaires, va être menée, à partir du 17 juillet.

Après 16 mois de fermeture forcée, en raison de la crise sanitaire, les discothèques ont pu rouvrir dans l'Hexagone, mais sous un protocole strict. En Guadeloupe, la préfecture, dans un communiqué, a annoncé le maintien de la fermeture des boîtes de nuit, en raison des incertitudes sur la situation épidémique dans l'archipel. Toutefois, une expérimentation va être lancée à partir du 17 juillet.

Seules les discothèques volontaires participeront 

Depuis plus d'un an, les professionnels du secteur crient leurs difficultés, face à la fermeture de leurs établissements. Ils entrevoient désormais une petite lueur d'espoir, avec cette proposition des services de l'Etat.
Après une rencontre avec le Syndipros et les représentants des gérants de discothèques, une expérimentation de réouverture de discothèques volontaires sera mise en place dans quelques jours, selon le protocole national.
Ainsi, la présentation d’un Pass sanitaire numérique (via l’application TousAntiCovid) sera nécessaire pour entrer dans l’établissement. A savoir un certificat de vaccination ou un test PCR négatif récent (de moins de 48 heures). La jauge serait fixée à 75% pour les discothèques en intérieur et à 100% en extérieur. Enfin, le cahier de rappel papier ou numérique sera obligatoire.
Les patrons d'établissements voulant participer à cette expérimentation peuvent se rapprocher de leur mairie, en vue des démarches nécessaires à la réouverture des établissements recevant du public.

Et les services de la préfecture insistent bien.

Jusqu’à cette expérimentation, l’ensemble des discothèques demeure fermé. En outre, toute activité de danse demeure interdite dans tous les établissements ouverts au public.

Préfecture de Guadeloupe

 

Cafouillages dans l'Hexagone

Toutefois, annoncée comme une bonne nouvelle pour les professionnels de l'Hexagone, au mois de juin, par le ministre délégué aux PME, Alain Griset, la réouverture des discothèques est plus que mitigée, outre-Atlantique. Au soir du 9 juillet, jour de reprise, seulement 20% des boîtes de nuit devaient franchir le pas, selon des syndicats du secteur interrogés par France Info. Les mesures obligatoires, notamment le pass sanitaire, ont refroidi bon nombre de gérants qui estiment le protocole sanitaire trop contraignant. De plus, certains craignent les fermetures administratives. Devoir refuser du monde à l'entrée pourrait engendrer des rassemblements à l'extérieur et peut-être des dégradations. 

Plus de six mois après le lancement de la campagne de vaccination, le taux de couverture vaccinale (au moins une injection) des personnes de plus de 18 ans est de 23,26 %, en Guadeloupe. Trop peu pour les autorités qui cherchent à inciter les Guadeloupéens à se faire vacciner. 
En conséquence, bon nombre de clients devront se faire tester avant d'aller en soirée. Une difficulté supplémentaire avancée par les professionnels hexagonaux.