publicité

La pénurie de médicament perdure et s'étend

Dans l'Hexagone comme aux Antilles la pénurie de médicaments s'installe dans le temps. Certains traitements  manquent en raison de ruptures de matières premières. Les grossistes doivent faire face aux restrictions des laboratoires et dans ce contexte, la Guadeloupe n'est pas épargnée

© B. Pansiot-Villon
© B. Pansiot-Villon
  • S. Prudent
  • Publié le
En début de semaine, un collectif de médecins alertait contre les conséquences de la pénurie de certains médicaments dans l’Hexagone. En cause des traitements contre l’hypertension ou plusieurs  corticoïdes.
Il s’agirait des résultats d’un manque de matières premières en Inde ou en Chine où ses produits sont de plus en plus fabriqués.
Désormais ces ruptures de stocks touchent également la Martinique.
En Guadeloupe, l’impact semble beaucoup moindre, grâce à des stocks traditionnellement plus importants, justement pour amortir les difficultés d’approvisionnement outre Atlantique.

Dr. Ingrid Lefort, coprésidente du Syndicat des pharmaciens de Guadeloupe

Mais il arrive que la durée de la pénurie aille au-delà des capacités du stock. C’est le cas actuellement mais seulement pour un petit nombre de produits.

Dr. Ingrid Lefort, coprésidente du Syndicat des pharmaciens de Guadeloupe

Et dans le cas où le stock n’est pas suffisant, la procédure mise en place par les pharmaciens consiste à rediriger les patients vers leurs médecins pour se voir prescrire un traitement alternatif.

Dr. Ingrid Lefort, coprésidente du Syndicat des pharmaciens de Guadeloupe

Pour l’heure donc, il n’y a pas péril en la demeure. Les pharmacies guadeloupéennes ont encore de quoi soigner la population.
 

VOIR AUSSI : 

Des médicaments contre l'hypertension ou encore les maladies cardiaques sont en rupture de stocks en Martinique

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play