guadeloupe
info locale

Philippe Bon n'est plus. L'ancien proviseur du lycée de Providence s'est éteint ce mardi à Paris

décès
Philippe Bon
La nouvelle est arrivée dans toutes les rédactions ce mardi soir. Philippe Bon est décédé dans un hôpital parisien des suites d'un cancer fulgurant. Une nouvelle qui a particulièrement choqué ses amis et ses connaissances, très peu de monde ayant été informé quant à son état de santé
Et il ne se doutait probablement pas non plus, en quittant la Guadeloupe pour se rendre à Paris afin d'y effectuer un contrôle sanitaire, qu'il ne la reverrait pas de son vivant. Le contrôle ayant révélé la gravité de sa maladie, c'est sur place que les soins lui ont été prodigués. Hélas, bien impuissants face à l'irrémédiable.
A 69 ans, Philippe Bon avait exercé un métier qu'il aimait profondément : Enseignant. En poste successivement dans plusieurs établissements de l'archipel et des îles du Nord, c'est le lycée des Îles du Nord et surtout celui de Providence aux Abymes qui lui ont donné l'occasion de mettre au service d'une communauté scolaire, et en premier lieu les élèves, toute sa grandeur d'âme. A Providence, la structure manquait de tout mais la détermination de son proviseur en fera très vite un lycée recherché et prisé. 
Philippe Bon avait aussi été directeur de cabinet du recteur d'Académie Jean-Pierre Chardon.
Après son départ à la retraite, il avait choisi, comme il le disait lui-même, "de s'occuper de ses poules" à Marie-Galante. Retiré certes mais pas inactif. On le retrouve en 2014 à la tête d'une délégation chargée de gérer la mairie de Grand Bourg après l'annulation des élections municipales. 
Philippe Bon
L'homme était aussi un grand penseur, passionné des grands mots. Les derniers qu'il aura publié sur les réseaux sociaux, en date du 30 mai, auront été ceux de Charles Bukowski qui disait : " Le problème avec le monde c'est que les gens intelligents sont pleins de doutes alors que les imbéciles sont pleins de certitudes". 
Philippe Bon lui a toujours fait le choix d'être un homme qui voulait mettre son passage sur la terre au profit des autres et en premier lieu de la jeunesse. Et cela, il l'a été jusqu'au bout. 
 * Message de Maryse Etzol, maire de Grand Bourg, présidente de la Communauté des communes de Marie Galante

"M Philippe BON, c'est avec une immense tristesse que j'ai appris votre sortie en silence de ce monde. Je garderai de vous le souvenir d'un être cultivé, pour qui l'intérêt général était la colonne vertébrale et l'éducation le coeur de notre démocratie. Votre mission à la plus haute fonction de la mairie de Grand-Bourg fut un exemple de dévouement et d'impartialité qui devrait, pour le moins, habiter tout fonctionnaire au service de nos concitoyens . Les vibrants hommages de tous ces enfants de Guadeloupe qui ont croisé votre chemin durant leur parcours éducatif et de tout ceux qui ont eu la chance de vous cotoyer, sont une preuve supplémentaire, s'il en fallait une, de l'immense personnage que vous étiez. Vous avez écrit une exceptionnelle page dans l'histoire éducative de ce pays, l'une des plus belles puisqu'il s'agit de transmission de savoirs et de valeurs. Marie-Galante vous remercie pour votre inestimable contribution. Dr Maryse Etzol"

* Message d'Ary Chalus, président de la Région Guadeloupe

" La Région Guadeloupe salue la mémoire d’une figure emblématique de l’enseignement en Guadeloupe. Le Président de la Région Guadeloupe, Ary Chalus, exprime sa grande émotion suite à l’annonce de la disparition soudaine de Philippe Bon, pilier du système éducatif de notre territoire.
Il salue la mémoire d’un homme cultivé et passionné, qui s’est efforcé tout au long de sa vie de transmettre son savoir et ses valeurs à la jeunesse guadeloupéenne, mais aussi de mettre à profit son expérience et ses compétences au service du Rectorat dont il fut le directeur de Cabinet.
Alors Proviseur du Lycée de la Providence, il a participé à la mise en oeuvre de Brevet d’initiation à l’aéronautique et insufflé la passion de l’aviation à de jeunes lycéens devenus pilotes aujourd’hui.
Réputé pour son sens de la diplomatie, sa rigueur et son dévouement, il aura marqué de sa bonté de nombreuses générations d’élèves guadeloupéens.
Ary Chalus présente ses sincères condoléances à sa famille et les assure du soutien de la Collectivité entière dans cette épreuve douloureuse."

* Message de Josette Borel-Lincertin, présidente du Département de la Guadeloupe

"La Présidente du Conseil départemental, Josette BOREL-LINCERTIN a appris avec une grande tristesse le décès foudroyant de Philippe Bon, qui fut longtemps l’un de ses collègues comme enseignant de mathématiques, puis comme chef d’établissement au collège et au lycée.
« Philippe Bon était une figure emblématique de l’Education nationale en Guadeloupe, en poste notamment en tant que principal du collège de Saint-Louis de Marie-Galante, comme proviseur des lycées de Providence et des Îles du nord, mais aussi comme directeur de cabinet du recteur.
Je m’incline avec amitié et respect devant la mémoire d’un homme droit et d’une grande rigueur, des qualités qu’il aura cherché sa vie durant à transmettre avec une remarquable bienveillance aux générations d’élèves qu’il aura croisées et marquées tout au long de sa carrière.
Il était passionné par son métier qui était d’abord pour lui un engagement personnel de chaque instant qu’il aura d’ailleurs prolongé, même après avoir pris une retraite aujourd’hui bien trop courte, car il avait encore beaucoup à donner à la cité, mais surtout à sa famille et à ses proches.
C’est vers eux que se tournent à cet instant mes pensées et, au nom de l’ensemble des élus du Conseil départemental, je leur adresse mes sincères condoléances et leur souhaite bon courage dans cette douloureuse épreuve ».

Cap Excellence souligne pour sa part que : 
"On ne peut que souligner son professionnalisme, sa rigueur et  sa personnalité chatoyante qui lui permettaient de conjuguer l’éducation, la famille.
Nous adressons toutes nos pensées les plus sincères à sa famille et particulière à sa fille Alexandra MANIN Directrice de la Promotion et du Développement Touristique à Cap Excellence."

La présidente de Grand Sud Caraïbe précise que : 
"Philippe BON laisse à la Guadeloupe une belle image pour sa jeunesse.
Il est en quelque sorte le Père de l’aviation. Après avoir récupéré un vieux DC3 qu’il a installé au lycée de Providence, il a inculqué le goût de l’aviation à ses élèves.
C’est ainsi qu’il a été l’artisan de la formation des pilotes avec la Région, à l’époque, en obtenant que Bruxelles reconnaisse que cette formation était l’avenir de notre archipel.
Sa seule désillusion a été que Marie-Galante, vu le positionnement stratégique de sa piste, n’ait obtenu, à cause d’un maire de l’époque, le label européen pour la formation des pilotes.
Pilotes guadeloupéens, sachez que ce métier était réservé à l’époque, à certains... Si aujourd’hui, nous avons des commandants de bord guadeloupéens sur les lignes européennes c’est grâce à l’action de Philippe BON qui a été votre mentor au côté des élus de l’époque."



 
Publicité