La plaisance autorisée à partir du 21 mai, strictement encadrée

coronavirus
Bateaux de plaisance Marina
©Eric Stimpling
L'arrêté préfectoral prescrivant les conditions d'entrée dans les eaux territoriales de la Guadeloupe a été publié mercredi. Des conditions dictées par la nécessité de réduire le risque épidémique lié au Covid 19. La plaisance sera autorisée à partir du 21 mai, mais elle sera strictement encadrée.
Comme les baigneurs, Les amateurs de plaisance pourront larguer les amarres le 21 mai prochain. Mais attention, seuls les navires et engins immatriculés seront autorisés à sortir en mer du lever au coucher du soleil et il leur faudra obligatoirement revenir à leur port d’attache. Les mouillages aux Saintes, Désirade, Marie-Galante ou encore petites Terre sont interdits. Il est également interdit de descendre à terre sur les ilets ou encore d’aller sur les plages.
 

Pas plus de 10 personnes à bord, respect des mesures barrières

Le nombre de personne à bord est strictement limitée à 10 personnes  et elles devront obligatoirement respecter les gestes barrières.
Facile en théorie, dans la pratique, cela s’annonce beaucoup plus délicat. La majorité des bateaux mesurent en moyenne 7 mètres de long pour 2,50 m de large
 

L'escale et le mouillage autorisés uniquement pour les navires de l'Union Européenne, de l'espace Schenghen et du Royaume Uni.

Seul les bateaux de plaisance battant pavillon d'un Etat de l'Union européenne, de l'espace Schengen ou du Royaume Uni peuvent accoster en Guadeloupe. Les passagers devront observer une quarantaine de 14 jours. En cas de quarantaine réalisée à bord,  les pavillons I et R devront être hissé durant toute la durée de la quatorzaine. 

Pour le responsable de la fédération des industries nautiques, Pascal Marchais, cet arrêté arrive trop tard. Beaucoup d'entreprises sont en grande difficulté. Il est interrogé par Eric Stimpfling.
 
©guadeloupe


Pour anticiper la saison cyclonique, la navigation des navires de plaisance souhaitant quitter les eaux guadeloupéennes est autorisée. 
 

Arrêté du 12 mai prescrivant les conditions d'entrée en Guadeloupe par voie maritime