Plan jeunesse : les premiers contrats d'engagement jeune ont été signés ce jeudi à Petit Bourg

emploi
Contrats d'engagement jeunes 1
©G. Blanquet
C'est l'un des actes du Plan jeunesse qui est actuellement lancé par les services de l'Etat et de la Région. Il porte sur la signature de "contrats d'engagement" par des jeunes qui vont être accompagnés pour arriver à s'insérer valablement dans le monde du travail

Singulièrement c'est dans les locaux de l'agence de Pôle Emploi à Petit Bourg que les premières signatures de Contrats d'engagement ont eu lieu ce jeudi après-midi en présence du Préfet et du Vice-président de la Région. Alexandre Rochatte et Jean Bardail avaient pour mission de matérialiser la volonté d'accompagner les jeunes signataires dans les démarches qui doivent les conduire à trouver un emploi.
Alexandre Rochatte Préfet de Région

©Guadeloupe
contrat d'engagement jeune
©G. Blanquet

Concrètement, cette nouvelle démarche pour l'emploi des jeunes est une suite à l'objectif du plan « 1 jeune 1 solution »Le Contrat d’Engagement Jeune (CEJ) il doit permettre de proposer, aux jeunes de moins de 26 ans sans formation ni emploi depuis
plusieurs mois, un accompagnement intensif et renouvelé avec un objectif d’insertion vers l’emploi
Fabrice Marie-Rose Directeur Régional de Pôle Emploi Guadeloupe Îles du Nord

©Guadeloupe

A Petit-Bourg ce ne sont pas moins de trente jeunes qui sont attendus pour profiter de ce dispositif. Une conseillère a été désignée pour les accompagner.
Leïla Clarico, conseillère "Contrat d'engagement Jeunes" Pôle Emploi Petit Bourg
 

©Guadeloupe
Signataires contrat d'en
©G. Blanquet

Les premiers signataires ciblés pour la démarche sont avant tout des volontaires qui ont conscience de l'appui dont il vont bénéficier pour sortir de la spirale du chômage. Josia et Gary ont 22 ans. Tous deux ont déjà un parcours mais malgré leurs efforts, ils sont sans emploi. Signer ce contrat c'est redonner du sens à leurs recherches.
Josia Callatin et Gary Sébastien
 

©Guadeloupe

Pour autant, ce plan jeunesse n'en est pas moins l'un de tous ceux que les gouvernments successifs ont mis en place pour vaincre le chômage des jeunes, Chacun prouvant après celui qui le précède les limites des systèmes aidés.
Mais pour les 6000 jeunes qui devraient pouvoir en bénéficier, il est déjà une planche de salut qu'ils souhaitent pérenniser dans le temps.