guadeloupe
info locale

La ponte des tortues luth en pleine journée, un phénomène plutôt rare

animaux
Tortue luth plage de la Perle Deshaies
Surprise et émerveillement pour les nombreuses personnes présentes sur la plage de La Perle, à Deshaies, dimanche. Une tortue luth s'est invitée sur le sable pour y pondre ses oeufs. Un phénomène plutôt rare, les tortues préférant le calme de la nuit. 
Dimanche à la plage... Comme à l'accoutumée, la plage de La Perle à Deshaies accueillait des centaines de baigneurs, dimanche. Sauf que cette fois, une baigneuse a attiré tous les regards alors qu'elle s'avançait sur le sable. Une tortue luth

Les tortues luth ouvrent la saison de ponte des tortues

La plage de La Perle, celles de Deshaies plus particulièrement, Sainte-Rose, Trois-Rivières, du nord Basse-Terre et sud Basse-Terre ou des Saintes plus généralement, accueillent souvent la ponte des tortues luth. "Il arrive aussi qu'elles aillent pondre à Marie-Galante ou en Grande-Terre, mais c'est plus rare. En fait, elles préfèrent les plages ayant une profondeur de sable importante" explique Sophie Le Loc'h, coordinatrice de la mise en place des actions tortues marines en Guadeloupe et Saint-Martin. 
Les tortues luth, reconnaissables à leurs carapaces souples, dépourvues d'écailles, ressemblant à du cuir, vivent loin des côtes. Elles peuvent d'ailleurs parcourir de longues distances.
Ce sont les premières à rejoindre notre littoral pour pondre. La saison début le 1er mars, cette année, pour se terminer le 30 juillet, avec un pic de ponte compris entre le 1er mai et le 30 juin. 

Une ponte plutôt insolite

C'est donc en plein pic que de nombreux baigneurs ont pu observer la ponte de la désormais célèbre tortue luth de La Perle, ce dimanche 6 mai. Une ponte en pleine journée qui est plutôt rare. Les tortues préférant en général le calme de la nuit. "C'est arrivé l'an dernier, à Grand Anse, à Terre-de-Bas, aux Saintes. Et samedi dernier, une autre tortue a également pondu sur une plage de Trois-Rivières, vers 18 heures", explique Sophie Le Loc'h. La journée, les tortues sont plus susceptibles d'être dérangées par des badauds et repartent parfois sans avoir pondu. "Généralement les tortues viennent pondre sur les plages où elles sont nées", précise la coordinatrice du Réseau tortues marines. 
Cette fois, notre tortue a pu creuser son nid et pondre ses oeufs sans être trop dérangée (ou très peu), les gendarmes et des bénévoles du Réseau Tortues marines, étant présents pour assurer la tranquillité du reptile. 
Oeufs tortue luth Plage Deshaies


Des espèces protégées et surveillées chez nous

Depuis plus de 15 ans, le Réseau Tortues marines observe et protège les spécimens de Guadeloupe. 500 bénévoles suivent les trois espèces qui viennent sur nos plages. 
En plus de la tortue luth, la plus grande de toutes les tortues, deux autres espèces viennent pondre sur nos côtes : la tortue verte (du 1er juillet au 31 octobre) et la tortue imbriquée (du 15 avril au 15 octobre). 
Ce sont des espèces protégées. La tortue imbriquée est classée en "danger critique d’extinction", qui est le statut le plus menacé (précédant l’extinction). La tortue verte est classée en "danger d’extinction". La tortue luth est quant à elle classée en « préoccupation mineure » pour la zone Nord-Ouest Atlantique, mais est "vulnérable" à l’échelle internationale. 
Le simple fait de déranger une tortue sur le point de pondre est passible d'une amende de 135 euros. La destruction, la capture d'oeufs est passible d'une amende de 15 000 euros.  

Précautions d'usage

Une tortue sur la plage est en activité de ponte. C’est une étape importante pour la survie de l’espèce, mais au combien sensible au dérangement.
- Rester à une distance de plus de 10 mètres de la tortue pour ne pas la déranger et afin de profitez de cette rare observation
- Éteindre ou masquer (si possible) les lumières à proximité
- Ne pas photographier ou éclairer avec une lampe la tortue afin de compromettre la ponte
- Ne pas toucher la tortue ou ses œufs

En cas d’observation de nouveau-nés, il est indispensable de ne pas intervenir et de les laisser gagner la mer naturellement. Tout au plus, il est possible :
- De protéger les jeunes tortues des prédateurs (chiens, crabes, oiseaux…)
- Dégager l’espace entre le nid et la mer en cas de présence d’obstacles (branches, sargasses, …)
- Faire une « haie d’honneur » aux petits pour contenir le public
- Éteindre ou masquer (si possible) les lumières à proximité de nuit, ne pas photographier ou éclairer avec une lampe
- Ne pas toucher les nouveau-nés
En août dernier, des bébés tortues avaient fait sensation sur la plage d'un hôtel de Sainte-Anne. Après éclosion, ils avaient rejoint la mer sous le regard médusé et tout autant émerveillé des personnes présentes. 



Pour observer les tortues
Pour observer les tortues marines en ponte, des sorties sont organisées. Vous pouvez  rejoindre les équipes d’éco-volontaires du réseau Tortues marines Guadeloupe pour participer aux observations.

Pour participer aux suivis sur les plages, le lien ici.

Pour réaliser une sortie d’observation des tortues marines, vous pouvez contacter les associations listées ici.

Pour les urgences : 06 90 74 03 81
Publicité