Le port du masque obligatoire en entreprise : une mesure coûteuse mais plutôt bien accueillie

coronavirus
Port du masque obligatoire
Elisabeth Borne a annoncé hier l'obligation du port du masque en entreprise. La mesure est coûteuse mais bien accueillie par les entreprises, qui espèrent que l'Etat et les collectivités les accompagneront. Pour les syndicats, l'Etat a "un train de retard".
Le port du masque sera obligatoire en entreprise, dans tous les espaces « clos et partagés » à partir du 1er septembre. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, l’a annoncé ce mardi 18 août, lors d'une réunion avec les partenaires sociaux. La ministre s'est basée sur un avis du Haut conseil de la Santé publique du 14 août.
Le masque devra être porté partout où l'on peut se croiser. Seuls les bureaux individuels échappent à la règle. Il sera à la charge de l'employeur.

Cliquez ici pour savoir comment la mesure sera t-elle concrètement appliquée. 

En Guadeloupe, le port du masque obligatoire en entreprise est plutôt bien accueilli, chez les organisations patronales et syndicales. Elles appellent l'Etat et les collectivités à les accompagner financièrement.

Pour le représentant des très petites entreprises, le port du masque obligatoire est un moindre mal. Mieux vaut le masque, qu'un reconfinement, pour Henri Nagam, le Président de la Fédération des TPE (Très Petites Entreprises), interrogé par Julien Babel. 
©guadeloupe
 
Pour le Président de la CGPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises), Jean Kassis, l’activité doit perdurer à tout prix.
©guadeloupe

Le port du masque obligatoire en entreprise « rassure », tant la clientèle que les salariés. Un élément capital pour que le commerce vive selon Philippe Gothland, le Président de l’Association des Entreprises du Grand Jarry.
©guadeloupe
   
Côté syndical, pour Jean-Marie Nomertin, Secrétaire Général de la CGTG, cette obligation « rattrape » la réalité, dans les faits. Pour lui, mieux vaut tard que jamais.
©guadeloupe
La ministre du Travail, Elisabeth Borne, encourage également les entreprises à privilégier le télétravail.