Pour les autres pathologies que le coronavirus, oui, il faut consulter un médecin !

coronavirus
en quête de médecins
Faut-il craindre d’aller aux urgences ou chez le médecin, en ces temps de pandémie ? Assurément, des précautions sont à prendre. Pour autant, il ne faut pas se priver de consulter, pour les autres pathologies que le Covid-19, rappellent les médecins et les représentants de patients.

La peur des officines et des cabinets médicaux


Alors que la pandémie due au Covid-19 sévit, certains patients préfèrent attendre la fin de la crise, pour retourner consulter leur médecin. Or on sait à quel point plusieurs pathologies chroniques nécessitent un suivi et la prise de traitements réguliers.
Idem, en cas d'urgence, il arrive que des malades choisissent de ne pas se signaler.
Dans les deux cas, la raison est la même : la peur du coronavirus.
 

Veiller au bon suivi médical de toutes les pathologies

 
  • L'avis des médecins
Les médecins mettent les patients en garde : il ne faut pas omettre de soigner les pathologies habituelles de peur de fréquenter les salles d'attente des médecins, ou d'aller chercher ses médicaments en pharmacie. Négliger les maladies habituellement traitées créerait une crise, dans la crise sanitaire actuelle.
Le Docteur Jean-Claude GBENOU, président de l’Association départementale de garde d’urgences et de promotion de la santé, a été joint par Franck ARISTIDE :

Attention au suivi médical !

 
  • L'avis des représentants de patients
Les représentants des patients, qui constatent aussi la diminuion du recours aux soins hors COVID-19 depuis le début du confinement, sont du même avis. France Assos Santé* Guadeloupe/Saint-Martin/Saint-Barthélemy appelle les patients souffrant de maladies chroniques (diabète, asthme, drépanocytose, maladies psychiques…) à maintenir leur suivi médical.  
Selon l’organisation, le fait que certains patients renoncent aux soins s’explique par plusieurs facteurs : la confusion générée, au sein de la population, par les messages récurrents « restez chez vous, ne saturez pas le système de soins », la peur de déranger les professionnels de santé, la peur d’être contaminé en se faisant soigner, la peur d’être verbalisé en se rendant aux rendez-vous. Autant d'idées reçues à corriger.

L’accès aux soins constitue, même en période de crise sanitaire, un droit fondamental (communiqué de France Assos Santé)

Nous sommes certes en confinement, mais nous devons nous soigner. Et le COVID-19 ne nous empêche pas de nous soigner.
(Rose-Marie Pierre, secrétaire générale de France Assos Santé Guadeloupe/Saint-Martin/Saint-Barthélemy)

Un numéro de téléphone à composer en cas de difficultés à accéder aux soins : 0590 68 21 55.

A écouter, le reportage de Josiane CHAMPION :

Se soigner hors COVID


Même si le risque existe...


Même son de cloche, de la part du Dr Cécile HERRMANN-STORCK, médecin virologue et infectiologue au CHU de Pointe-à-Pitre/Abymes, même si elle admet que le risque d'attraper le coronavirus est réel... dans une salle d'attente, comme lors de tout autre déplacement d'ailleurs.
Quoiqu'il en soit, il faut consulter le médecin en cas de besoin, en prenant des précautions bien entendu.
Le Docteur Cécile HERRMANN-STORCK répond à Murielle, Guadeloupéenne résidant Montréal, qui s'est adressée à "Guadeloupe La 1ère", pour poser sa question : "Est-ce dangereux de venir aux urgences ou dans les salles d’attente, chez le médecin ?".
C'est un numéro de notre rubrique "COVID-19 : une question, une réponse" ** :


Les urgences du CHU de la Guadeloupe très organisées


Le CHU de Pointe-à-Pitre/Abymes continue d’accueillir l’ensemble des patients qui nécessitent une prise en charge dans le cadre d’une urgence, hors Covid-19
Pour garantir la sécurité de tous, un double circuit a été instauré, sur deux niveaux différents de l’hôpital : un pour les patients Covid et un pour les autres pathologies. Une signalétique permet de s’orienter au sein du bâtiment.
Le Dr Delphine DELTA, chef du service des urgences au CHU de la Guadeloupe, répond à la question de Gustinaud, dans le cadre de la rubrique "COVID-19 : une question, une réponse" ** : « Est-ce que les services d’urgence sont désormais réservés aux cas de Covid-19 ? » :

 

Autre option : le Web au service des personnes les plus vulnérables


Si le face-à-face avec le médecin n'est pas absolument nécessaire, il est possible de passer par la télémédecine. Plusieurs praticiens fixent des rendez-vous, par téléphone ou en ligne.

Autre proposition : celle des infirmiers libéraux de Guadeloupe, via la plateforme inzee.care

 
Un service bienvenu


En général, qui dit consultation, dit aussi ordonnance et médicaments à récupérer à la pharmacie. Pour les personnes dans l'incapacité de se déplacer, les ambulanciers de Guadeloupe ont mis en place un service bénévole de portage de médicaments.



** Pour consulter les autres numéros de cette rubrique "Covid-19 : une question, une réponse", vous pouvez cliquer ici : la playlist Facebook "Covid-19 : 1Q1R".

 
* La voix des patients
Créée en 2017 par le législateur, "France Assos Santé" est l’organisation de référence, pour représenter les patients et usagers du système de santé et défendre leurs intérêts. Organisée en union nationale, avec des unions régionales, "France Assos Santé" fédère des associations agréées. Au sein de l’Union régionale Guadeloupe/Saint-Martin/Saint-Barthélemy se retrouvent ainsi la "Ligue contre le cancer", "France Reins", "SOS Hépatites", "France Alzheimer", "Guadeloupe Espoir Drépanocytose", "J’existe" (autisme), "Aides, Allô Dys", l’AGPH (Association guadeloupéenne des personnes porteuses de handicap), ou encore l’UNAFAM (Union nationale de familles et amis de personnes et ou handicapées psychiques).