Précarité des étudiants : le geste solidaire du CROUS

éducation
siège du CROUS Antilles-Guyane, sur le campus de Fouillole, à Pointe-à-Pitre
Siège du CROUS Antilles-Guyane, sur le campus de Fouillole, à Pointe-à-Pitre. ©Rémi Defrance
L’inflation a augmenté la précarité des étudiants. Ces derniers peuvent compter sur le CROUS, service public de la vie étudiante, pour atténuer l’effet de la crise et faire face au coût de la vie. Quels sont les dispositifs déployés en ce sens ?

Le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) est une structure qui opère au plus près des étudiants. Cet établissement public, placé sous la tutelle du ministère de l’Education nationale, a pour mission de favoriser l’amélioration des conditions de vie des étudiants, en gérant les aides sociales (bourses, aides spécifiques annuelles ou ponctuelles), les logements, la restauration universitaire, l’accueil des étudiants internationaux et l’animation de la vie culturelle et sportive. Des tâches Ô combien importantes, en ces temps d’inflation, pour des étudiants dont les finances sont généralement maigres et qui ont besoin de coups de pouce.

Conscients des difficultés de leurs bénéficiaires, liées au coût de la vie, les acteurs du CROUS ont mis en place des dispositifs destinés à amortir leurs charges.

Des logements sur le campus à bas coût

En Guadeloupe, le CROUS Antilles-Guyane est déployé sur quatre sites : à Fouillole et à Bergevin (Pointe-à-Pitre), à Desmarais (Basse-Terre) et au Camp Jacob (Saint-Claude).

Pour la troisième année consécutive, le CROUS n’a pas augmenté les loyers des logements de son parc : les locataires doivent s’acquitter de 260 à 445 euros par mois. Les tarifs varient selon le bien occupé, de la chambre avec sanitaires et cuisine à partager sur le palier, au studio tout équipé et meublé, en passant par des chambres double avec ou sans salle d’eau.

Franceska, en tant que boursière, bénéficie d’une chambre sobrement meublée, mais confortable ; et cela lui convient très bien.

Je suis arrivée la semaine dernière. J’ai des amis au CROUSS aussi, donc on va manger au restaurant universitaire ensemble. La vie au CROUS c’est pas mal.

Franceska, Coutte-Péroumal, étudiante en 1ère année de PASS (Parcours d’accès spécifique santé)

Des repas pas chers

Pour 3,30 euros, les étudiants peuvent bénéficier d’un repas complet, au restaurant universitaire, avec une entrée, un plat et un dessert.
C’est peu, mais cela reste un budget important pour certains, comme Yanessa.

Si je dois payer 3,30€ tous les jours, du lundi au samedi, parce que j’ai cours aussi le samedi, ben ce ne serait pas forcément évident.

Yanessa Atexide, étudiants en 1ère année de PASS (Parcours d’accès spécifique santé)

Les boursiers, eux, ne paient qu’un euro, pour ce service, c’est le cas de Mario.

Comme les repas sont à 1€, ça fait beaucoup d’économie déjà. C’est intéressant.

Mario Barru, étudiant en 2ème année de STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives)

Aides financières

La bourse a été réévaluée de 4% et des commissions d’aides d’urgence ont été mises en place, pour faire face à la précarité grandissante. En cas de difficultés, les étudiants sont invités à se rapprocher des assistantes sociales du CROUS.

Mais de nombreux dossiers de demande d’aide sont incomplets, à ce jour ; de quoi retarder les versements.

Le CROUS des Antilles et de la Guyane, c’est à peu près 11.000 étudiants boursiers, 11.000 demandes à traiter, pour les trois académies. Mais aujourd’hui, nous n’avons pu traiter que 5000 dossiers, qui ont été validés et payés. Beaucoup de dossiers sont encore en attente, parce qu’ils ne sont pas complets ou effectués trop tardivement.

Steffy Fibleuil chargée de communication et culture au CROUS

La CAF et l’Etat aussi contribuent à accompagner les étudiants, financièrement.

Les étudiants ont bénéficié d’une augmentation de la CAF de 4% ; ce qui vient améliorer le pouvoir d’achat des étudiants. Il y a aussi, à la rentrée, une aide exceptionnelle de 100 euros qui vient s’ajouter.

Sylvain Bredon, directeur du site de Guadeloupe du CROUS

En effet, le gouvernement va déployer un aide exceptionnelle de rentrée de 100 euros. Elle  sera versée aux étudiants boursiers et aux étudiants qui touchent les Aides personnalisée au logement (APL), à compter du 15 septembre 2022.

Enfin, autre initiative : une épicerie solidaire a été créée, par une association d’étudiants, en collaboration avec l’Université des Antilles.

A (re)voir le reportage de Laetitia Brouhlet et  Remi Defrance :

Précarité des étudiants : le geste solidaire du CROUS ©Laetitia Brouhlet et Remi Defrance - Guadeloupe La 1ère