publicité

Eric Maire, le Préfet de Guadeloupe remplacé après 9 mois d'exercice

Coup de théâtre à la Préfecture de Guadeloupe. Après une prise de fonction en septembre dernier, le Préfet de Guadeloupe, Eric Maire quitte le département. Il est remplacé par Philippe Gustin, jusque là délégué interministériel à la reconstruction de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. 

Eric Maire, à gauche, et Philippe Gustin, à droite.
Eric Maire, à gauche, et Philippe Gustin, à droite.
  • Alex Robin
  • Publié le , mis à jour le
Eric Maire n'aura été le Préfet de Guadeloupe que 9 mois. Neuf mois durant lesquels, il a dû faire face à de nombreuses crises majeures, parmi lesquelles, le passage des ouragans Irma et Maria. 

Deux cyclones majeurs dès son arrivée

Nommé en août dernier, Eric Maire a pris ses fonctions début septembre à la préfecture de la Guadeloupe. Le représentant de l’Etat est arrivé alors que le département était placé en alerte cyclonique. Un phénomène qui a littéralement écrasé l’île de Saint-Martin et à un degré moindre, la voisine, Saint-Barthélémy.
Quelques jours plus tard, un autre ouragan du nom de Maria va jeter son dévolu sur la Guadeloupe. Le sud de la Basse-Terre est particulièrement marqué.
Une découverte mouvementée des territoires. Une entrée en matière des plus agitées pour le représentant de l’Etat. Celui-ci, soutenu par le gouvernement et le chef de l’Etat venu en personne dans les collectivités frappées par la nature, gère tant bien que mal la crise post-cyclonique. Il fait le dos rond face aux polémiques et autres critiques qui se multiplient en Guadeloupe mais surtout à Saint-Martin.  Après moins d’un an de fonction en Guadeloupe, Eric Maire, va donc partir. Il est remplacé par Philippe Gustin, jusqu’à maintenant, délégué interministériel à la reconstruction de Saint-Martin et de Saint-Barth. 
CHANGEMENT DE PREFET

Un départ précipité

Alors question ?
S’agit-il d’une sanction ? Si oui, sur quel dossier ? Il y a la crise d’après cyclone, mais aussi d’autres points sensibles qui ont alimenté le débat public. Incendie du CHU, le traitement du dossier de l’eau, celui des sargasses, avec là aussi, des attaques très violentes portées à l’encontre de l’Etat. Le Préfet aurait-il commis une faute, sur un autre sujet de la vie locale ? Autant de questions que nous sommes en droit de nous poser au moment où nous apprenons cette décision du Conseil des ministres, de changer de Préfet en Guadeloupe. Une décision qui a surpris toute la classe politique Guadeloupéenne : La réaction de Jean-claude Pioche, maire de la Désirade, président de l'Association des maires de Guadeloupe, Guy Losbar, maire de Petit Bourg, vice-président de la Région, et Dominique Théophile, sénateur de la Guadeloupe
LES REACTIONS

Pour sa part, Ary Chalus souhaite la bienvenue à Philippe Gustin. Il prévoit de le rencontrer dès la semaine prochaine. Dans le même temps, le Président de Région salue le travail partenarial mené avec Éric Maire sur des sujets aussi stratégiques et critiques que la gestion de la crise cyclonique de septembre 2017, à quelques jours de sa prise de fonctions, l’incendie du CHU, la gestion concertée du problème de l’eau, des sargasses, du chlordécone, mais aussi des sujets continus tel que le développement économique avec l’aide au tissu économique ou à la formation

Qui est Philippe Gustin ?

L’arrivée de Philippe Gustin à la préfecture de la Guadeloupe a été confirmée tout à l’heure à Paris. Une décision prise en Conseil des ministres. Elle confirme les indiscrétions qui circulaient depuis plusieurs jours au palais d’Orléans. Elle peut aussi surprendre les puristes des affaires publiques. Car la nomination de ce nouveau préfet intervient 9 mois seulement après la prise de fonction d’Eric Maire à Basse Terre. Les deux hommes ont donc travaillé ensemble depuis leur arrivée aux responsabilités. L’un traitant les dossiers généraux des différents territoires. L’autre exerçant sa mission de redressement des collectivités du nord. C’est à lui que le président de la République avait confié la mission de coordonner l’action de l’état après le passage de l’ouragan Irma. A ce titre, il était une force de propositions avec un objectif : la reconstruction.

Il y a quelques semaines, il faisait un point d’étape sur l’avancée des travaux dans les deux îles concernées. En notant les difficultés rencontrées singulièrement à Saint-Martin où les chantiers avancent lentement. Des inquiétudes aussi, liées à la prochaine saison cyclonique qui va bientôt s’installer dans la zone.
Philippe. Gustin conservera ses fonctions de délégué interministériel pour la reconstruction des îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.
En tant que préfet de Guadeloupe et délégué interministériel pour la reconstruction, il aura notamment en charge d'organiser avec le préfet délégué l'action de l’État sur ces territoires en cohérence avec les collectivités dans le cadre de la mise en oeuvre des engagements gouvernementaux.
Il engagera par ailleurs avec les élus de la Guadeloupe très rapidement les échanges nécessaires à la finalisation des travaux des Assises des Outre-mer.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play