Une première avancée dans le dossier de la canne et de « l’aide à la garantie de prix »

agriculture
Une aide à la garantie des prix que les planteurs n’ont toujours pas perçue, en cette fin de campagne sucrière. Le préfet propose de rencontrer l’Interprofession de la filière, lundi (24 juin) à Basse-Terre, afin de discuter des nouveaux critères d’éligibilité à cette aide, applicables à partir de cette année, selon l’avenant de la « convention canne », signé en 2018.
Pour rappel, l’Iguacanne avait demandé mardi au représentant de l’Etat une audience en urgence, afin d’envisager des mesures d’assouplissement, exceptionnellement pour 2019. Car actuellement, 16% seulement des planteurs remplissent toutes les conditions pour pouvoir toucher la totalité de l’AGP, qui représente en moyenne 30€ par tonne de canne livrée aux sucreries, en complément des 37€ payés par l’usine…
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live