Première semaine de la demi-jauge dans les établissements du secondaire

éducation
APPLICATOIN DE LA DEMI-JAUGE
©Ch. Théophile

L'une des mesures décidées par les services de l'Etat pour juguler la nouvelle vague de contamination, la demi-jauge est entrée en application ce lundi dans tous les établissements du secondaire. Appliquée par chacun selon son organisation, elle avait été préparée par la plupart des établissements

C'est désormais la règle dans les établissements du secondaire. Au lycée général et technologique de Baimbridge, les allées et les couloirs sont plus clairsemés tout comme les salles de classes. Le fruit d'une réflexion méné dès la précédente année scolaire et de manière plus poussée, durant ces dernières semaines. Comme les autres établissements concernés, le lycée Baimbridge a d'abord dû jouer sur la communication en direction des enseignants, des élèves et surtout, des parents d'élèves.

Tony Adonaï, proviseur adjoint du LGT Baimbridge

Une préoccupation partagée par les responsable du lycée Chevalier Saint Georges, on a d'ailleurs particulièrement travaillé pour qu'il n'y ait pas de relachement dans le suivi des élèves.

Chantal Cusset-Gaydu, proviseur du lycée Chavalier Saint Georges  était l'invitée du journal  radio de 7h00 de Guadeloupe La 1ère

Chantal Cusset-Gaydu, proviseur du lycée Chavalier Saint Georges

Application de la demi-jauge 2
©Ch. Théophile

La demi-jauge va souvent supposer que les enseignants vont devoir faire le même cours deux fois pour la même classe. Mais pour certains, la formule a des avantages non négligeables et qui permettent de garantir une meilleure qualité d'enseignement

Slaé Italique, prfesseur d'espagnol au LGT de Baimbridge

Et les élèves ne sont pas moins réceptifs face à la formule qui leur est proposée. Pour Morane et Léa, être moins nombreux en cours ne peut que favoriser l'enseignement. Vice-président de la Maison des Lycéens, Corian suggère même une réorganisation  de la manière de travailler. 

Morane, Léa et Corian

Pour autant, certains n'abordent pas moins cette période particulière sans un pincement au coeur. Une période bizarre selon Solann qui regrettent surtout que, en cette dernière année de scolarité, elle est déjà séparée de certains de ces camarades

Solann

Dans deux mois les lycéens de 1ère et de terminale entameront les épreuves écrites du baccalauréat, mais ils sont déjà soumis au contrôle continu pour les autres épreuves.

 

Réactions :

SNES-FSU