Prévenir et dépister les maladies des reins

santé
les reins
C’est la semaine de prévention et de sensibilisation à la maladie rénale. 10% de la population guadeloupéenne est atteinte, soit près de 45.000 personnes pour la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélémy.
Lancée à l'initiative de l'International Society of Nephrology, la Journée Mondiale du Rein vient à point nommé pour sensibiliser le grand public à l'importance des maladies rénales, affections silencieuses dont le diagnostic tardif multiplie les conséquences. Prévue chacque année le 9 mars, elle donne lieu un peu partout à une véritable semaine de sensibilisation et de dépistage.
Cette année, Coronavirus oblige, les responsables de "France Rein" qui chapotent la journée et la semaine, ont incité leurs adhérents à renoncer à ces opérations dépisatage.
Semaine du Rein

Une semaine d'information, de sensibilisation et de dépistage en Guadeloupe


Pour autant, l'information vers le grand public demeure importante à faire passer. Un grand quotidien titrait la semaine dernière "Les maladies rénales tuent sans faire de bruit". Avec 45 000 personnes concernées en Guadeloupe, à Saint Martin et à Saint Barthélémy, les trois collectivités ont à mettre en oeuvre une information permantente sur le sujet. 
Les maladies des reins sont silencieuses, c'est-à-dire que pendant longtemps, elles ne se manifestent par aucun symptôme. De ce fait, elles sont souvent dépistées à un stade tardif, au stade de l'insuffisance rénale qui requiert alors un traitement en urgence par dialyse, voire une greffe de rein. Dépistées tôt, les maladies rénales ne nécessitent pas un tel traitement lourd et contraignant, ou le retardent.
Le diabète et l’hypertension sont une fois sur deux à l’origine de cette maladie.
Alain Bravo se bat depuis près de 40 ans contre une maladie des reins. Il a été tour à tour dialysé et transplanté. Il a accepté de témoigner et de nous parler de son long parcours thérapeutique.

Peggy Robert Guadeloupe La 1ère

reins

VOIR AUSSI : 
 

©guadeloupe
©guadeloupe

Comment dépister une maladie rénale ?


* Un simple test par bandelette urinaire.
* Une prise de sang.
* Une mesure régulière de la tension artérielle.

Ces trois méthodes sont à appliquer aux personnes qui présentent un risque plus élevé que les autres d'être atteintes d'une maladie des reins : les personnes diabétiques, atteintes d'hypertension artérielle, les plus de 60 ans, en cas d'antécédents familiaux d'une maladie rénale génétique, les personnes ayant suivi sur le long terme ou de manière répétée un traitement médicamenteux connu pour être potentiellement toxique pour les reins, comme les anti-inflammatoires dont l'aspirine.
 Et malgré les restrictions nationales, ce mardi, l’AUDRA, le CHU, GIP-RASPEG et l’association France Rein Guadeloupe tiendront des stands d’information et de dépistage du diabète, de l’hypertension artérielle et de la maladie rénale chronique de 10h à 15h au Centre Hospitalier de Capesterre Belle Eau.
Et demain mercredi, ce sera de 8h à 16h au Centre Commercial Milénis.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live