Coronavirus : Un surveillant pénitentiaire de la prison de Baie-Mahault contaminé et guéri du Covid-19

justice
Prison Baie-Mahault
Un surveillant pénitentiaire de Baie-Mahault a été infecté par le Covid-19. Il est sorti d’affaire. Il n’a pas eu de contact avec ses collègues ou les détenus, a annoncé la garde des Sceaux, auditionnée par la délégation aux outre-mer de l’Assemblée Nationale. 
La ministre de la justice était sous le crible des questions de la délégation aux Outre-mer de l’Assemblée Nationale, ce jeudi 23 avril, à Paris. Une délégation présidée par Olivier Serva, député guadeloupéen.
Nicole Belloubet a réagi à la gestion du Covid-19, notamment dans le monde de la justice ou de l’univers carcéral.
 

Un surveillant contaminé et guéri

La garde des Sceaux a confirmé qu’un surveillant du centre pénitentiaire de Baie-mahault a été testé
positif au Covid-19. Cet agent était en congé, il n’a pas été en contact avec ses collègues ou les détenus.

Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice

 

Polémique autour des masques pour les prisons outre-mer

La garde des Sceaux est aussi revenue sur une polémique qui enfle dans les prisons de nos département : le manque de masques.
Il y a suffisamment de masques de protection pour les prisons d’outre- mer, une affirmation de Nicole Belloubet, la ministre de la justice, jeudi, devant cette délégation aux Outre-mer de l’Assemblée Nationale. 33 000 masques ont été distribués dans les prisons outre-mer, selon la ministre. 
Le centre pénitentiaire de Baie-Mahault et la maison d’arrêt de Basse-Terre sont pourvus pour les surveillants a t-elle réaffirmé.

Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice


La garde des Sceaux a également donné des chiffres sur le nombre de prisonniers bénéficiaires des mesures gouvernementales destinées à réduire les risques de propagation du Covid-19 dans les prisons. Ainsi, Nicole Belloubet a annoncé que sur les 5 179 détenus outre-mer, 522 ont été libérés.  
Une baisse de plus de 10% des effectifs de détenus depuis le 16 mars dernier. Une décision de désengorger ces établissements pénitentiaires pour éviter une contamination galopante.

Pour (re) voir l'audition de Nicole Belloubet par la délégation aux outre-mer : cliquez ici 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live