Le procès en appel de Cédric Cornet renvoyé au 8 janvier

justice
Cédric Cornet
Relaxé en février, Cédric Cornet, l'ancien conseil régional et conseiller municipal de l'opposition au Gosier, doit répondre devant la Cour d'appel de Basse-Terre "d'atteinte sexuelle" sur mineure de moins de 15 ans. Prévu ce mardi, le procès est finalement renvoyé au 8 janvier. 
Cédric Cornet de nouveau devant la justice, ce mardi après-midi. Après avoir été relaxé, il y a 7 mois, le Parquet et les parties civiles ont choisi de faire appel. Retour sur les faits...
 

Relaxé au bénéfice du doute

Les faits présumés remontent à 2013 durant les grandes vacances et se seraient déroulés au domicile de l’ancien élu lors de la première édition des Master Class. 
L'affaire débute ainsi après le signalement d’une assistante sociale. Une adolescente, âgée de 13 ans à l’époque, accuse Cédric Cornet d’attouchements... Un dossier délicat et complexe.
Le procès se tient début février 2018. Au terme de plusieurs heures de débats, Cédric Cornet poursuivi pour atteintes sexuelles sur mineure de moins de 15 ans est finalement relaxé au bénéfice du doute. Le Parquet fait alors savoir qu'il entend faire appel de cette décision.
Sept mois après, l'ancien 12ème vice-président du Conseil régional comparaît donc devant la Cour d’appel de Basse-Terre.
En première instance, le parquet avait requis une peine de deux ans de prison avec sursis, 5 ans de contrôle socio-judiciaire et surtout, l'inscription au fichier des délinquants sexuels.
 

Procès renvoyé

En raison de l'absence de la plaignante, actuellement hors du département, le procès en appel, a été renvoyé au 8 janvier 2019. 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live