Le temps des mots ...avant la récolte cannière

agriculture
champs de canne
La campagne sucrière doit débuter dans quelques semaines. Pourtant, les négociations annuelles obligatoires ont débuté mais, cette année encore, patrons et syndicats n'ont pas encore trouvé d'accord sur les salaires
Comme chaque année, le monde de l'agriculture et particulièrement celui de la filière canne  s'interroge : Commencera ou ne commencera pas ? Le début de la récolte 2018 devrait être annoncé dans quelques jours, mais comme chaque année, la filière est en discussion.
Cannes à sucre avant la récolte
©C. Métairon

Aucun accord sur les salaires

Les négociations annuelles obligatoires ont débuté et comme toujours, elles traînent. Pour sa part, l'usine Gardel se dit prête à broyer la canne à sucre dès jeudi mais, là aussi, aucun accord n'a encore été signé pour les salaires. Des discussions sont menées depuis plusieurs mois, d’une part entre usiniers et planteurs ; d’autre part entre l’Iguacanne et l’Etat, dans le cadre du volet B de la "convention canne" 2016-2022, c’est-à-dire les cinq prochaines campagnes, qui se font désormais sans les quotas sucriers européens.
Les planteurs réclament une augmentation du prix de la tonne de canne, à la fois sur la part versée par l’Etat, et sur la part industrielle, payée par les sucreries.
Une nouvelle réunion est prévue ce lundi après-midi avec la DAAF, et une autre jeudi, au sein de l’Interprofession. Et puis, les planteurs doivent eux-mêmes répondre à une revendication des opérateurs de récolte, qui demandent une révision de leur grille tarifaire. Et d'ores et déjà, tous pensent fortement que le début de la campagne sucrière pourrait être retardé. 
Cannes à sucre dans les champs

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live