Report de la rentrée scolaire : un délai supplémentaire pour peaufiner le protocole d'accueil, selon les syndicats

éducation
Écoles fermées
©Guadeloupe la 1ère
Veiller à la santé de tous, opter pour un accueil par petits groupes et/ou un enseignement à distance... tout reste à définir, pour les acteurs de l'éducation, en Guadeloupe. Pour les syndicats FSU et SPEG, le délai accordé par le report de la rentrée scolaire doit être mis à profit.

C'est donc acté : ce mercredi 25 août 2021, le gouvernement a accepté de reporter la rentrée scolaire, comme le demandaient les présidents de la Région et du département, les maires de Guadeloupe et les syndicats de l'éducation. Tous, appuyés par le préfet et la rectrice, avaient appelé cet ajournent de leurs voeux. Un courrier avait été envoyé, lundi, au ministre de l'éducation et au premier ministre, en ce sens.

La Décision de l'exécutif a été annoncée, dans la matinée, à l'issue du conseil de défense Covid et du Conseil des ministres : les élèves devraient reprendre le chemin de leurs écoles, collèges et lycée le 13 septembre prochain, plutôt que le 2 septembre.

Pour les syndicats, c'est une bonne nouvelle.

Pour la FSU, "le report était inévitable"

Au sein de la Fédération syndicale unitaire (FSU) de Guadeloupe, le délai supplémentaire doit être mis à profit, pour élaborer un protocole d'accueil des élèves digne de l'ampleur de la situation sanitaire, l'objectif étant d'ouvrir les écoles une fois pour toutes.

Pour la FSU, le report était inévitable. On ne peut pas se permettre de voir à nouveau la population déambuler, dans les rues de Guadeloupe, pour augmenter à nouveau la propagation du virus. ne voyant pas comment nous serions en capacité d'accueillir correctement les élèves dans les établissements, au regard de la situation sanitaire (...) rien n'aurait pu commencer, si nous n'avions pas un protocole sanitaire strict.

Eddy Ségur, secrétaire général de la FSU Guadeloupe 

©Mélanie Roland et Ludovic Gaydu - Guadeloupe La 1ère

Et si par malheur, les fermetures de classes ou d'établissements s'avéraient inéluctables, un autre protocole, en faveur de la continuité pédagogique, devrait aussi être mis en place. Or, cela aussi se prépare.

©Mélanie Roland et Ludovic Gaydu - Guadeloupe La 1ère

Eddy Ségur veut rassurer les parents pris au dépourvu et inquiets, quant au report de la rentrée scolaire. Le secrétaire général de la FSU Guadeloupe explique que ce n'est pas la première fois que l'archipel est confronté à un aléa. Les dispositifs existent pour rattraper ce qui n'a pas pu être fait.

Le SPEG prône l'accueil des élèves par petits groupes

Les acteurs du Syndicat des personnels de l'éducation en Guadeloupe (SPEG) pensent aussi que la décision de reporter de la rentrée est bienvenue. 
Quant à la préparation d'un retour serein, le secrétaire général, Jean Dernault, souligne que l'état psychologique des personnels est aussi à prendre en compte. Certains sont sans doute touchés par la Covid, soit personnellement, soit dans leur entourage.
Il prône, par ailleurs, la prise en charge des élèves, par petits groupes.
Lors d'une prochaine rencontre, collectivités, syndicat et instances rectorales aborderont les questions de l'enseignement en distanciel, du transport scolaire et de la restauration scolaire.

Le cours en distanciel ne peut être fait sans, sans un accueil au préalable des élèves. Il faudra les accueillir non pas comme on le fait d'habitude, mais par petits groupes, pour être sûr que les conditions de sécurité sont garanties.

Jean Dernault, secrétaire général du SPEG

©Mélanie Roland et Ludovic Gaydu - Guadeloupe La 1ère

A l'occasion d'un groupe de travail, avec le Rectorat, il a été acté que les enfants des personnels soignants et des pompiers seraient accueillis, même si une formule de scolarité en distanciel était choisie, comme lors du premier confinement. Les maires doivent faire le point sur les écoles qu'ils peuvent mettre à leur disposition, dans ce but.