Troisième audience du procès de Gaby Clavier

justice
Gaby Clavier au tribunal
Gaby Clavier au tribunal, 15 mars 2022. ©Eric Stimpfling
Ce mardi 15 mars a sonné la reprise du procès de Gaby Clavier au tribunal de Pointe-à-Pitre. Une nouvelle audience, après les séances précédentes en décembre et février derniers. Le syndicaliste de l'UTS-UGTG est accusé d'avoir proféré des menaces à l'encontre du directeur du CHU Gérard Cotellon. Une reprise avec la suite des témoignages d'agents hospitaliers.

Le procès de Gaby Clavier a finalement repris peu avant 11 heures ce mardi matin, le temps pour la Cour de traiter les autres affaires inscrites au rôle.

Car il d’agit bien d’une reprise après les deux précédentes journées du 8 décembre et du 1er février.

Les premiers témoins de la défense entendus

L’audience a donc repris avec les dépositions des 8 témoins cités par la défense. On retiendra particulièrement le témoignage de Leïla Pau qui a été la première à venir à la barre.

Refusant la vaccination, cette secrétaire médicale du service des maladies infectieuses du CHU de la Guadeloupe fait partie de la centaine d’agents suspendue. Questionnée par Maître Aristide sur les différentes vagues liées au Covid-19, elle décrit un fonctionnement incohérent, avec du personnel soignant contaminé mais néanmoins autorisé à travailler.

Et d’ajouter que les malades de plus de 60 ans qui n’allaient pas supporter la réanimation étaient envoyés directement au 8ème et 9ème étage avant d’être euthanasiés.

Sur le banc des parties civiles, personne ne bronche.

Un incident de masque au cours de l'audience

De cette matinée, on retiendra également l’incident qui a opposé la présidente à l’une des avocates de la défense. Refusant de porter le masque, Maître Gélabale a finalement choisi de quitter la salle.

Le procès, lui, se poursuit. Un procès où il surtout question du fonctionnement de l’hôpital et très peu des menaces de morts proférées par Gaby Calvier à l’encontre du directeur de l'établissement hospitalier, Gérard Cotellon.