Restauration rapide : entre attraction et répulsion, un secteur qui crée des emplois

économie
Restauration rapide
L’annonce de la construction d’un nouveau restaurant rapide à Basse-Terre a provoqué la colère de certains qui l'ont exprimé sur les réseaux sociaux. En général, la restauration rapide est régulièrement pointée du doigt, accusée de vouloir faire de l’argent sur le dos de la santé de ses clients

Quand on dit fast food ou restauration rapide, certains entendent plutôt junk food ou malbouffe… Avec une particularité en Guadeloupe, une tendance à plus pointer du doigt celle qui vient d’ailleurs que nos roulottes de bokits et autres qui ne fleurent pas toujours bon l’équilibre nutritionnel… Peut-être est-ce plus affaire de Goliath contre des petits David…

Pour autant, il n’existe pas de règlementation qui empêcherait à ces restaurants d’ouvrir. Erwin Thomyris est le directeur général du groupe GRT invest, propriétaire d’une chaîne de restaurants dédiés aux tacos à la sauce créole. Des critiques, avec son associé Mathieu Reimonenq, ils en ont essuyé au début… Conscients des attentes de consommateurs qui se disent plus soucieux du contenu de leurs assiettes, ils ont fait évoluer leur menu…

Erwin Thomyris est le directeur général du groupe GRT invest,

Restaurap 2

Depuis le 19 janvier, 3 restaurants proposent une gamme de salades réalisée par un partenaire. Dans le paysage alimentaire local, la chaîne fondée en 2019, progresse rapidement. Déjà 10 restaurants : 8 en propre en Guadeloupe et en Martinique et 2 franchises. La dernière ouverture a eu lieu en décembre.
Et malgré les critiques qu'elle essuie, la restauration rapide est le premier sous-secteur en nombre de salariés de l’hôtellerie-restauration. Selon Pôle Emploi au 31 décembre, ils étaient 1 529 sur les 5 250 que compte le secteur.
Avec Mathieu Reimonenq son associé, Erwin Thomyris emploie déjà 121 salariés dans les 8 restaurants de Guadeloupe et de Martinique.

Mathieu Reimonenq

Une belle réussite fragilisée par la crise sanitaire mais ils restent optimistes d’autant que la restauration rapide est un secteur dynamique.