Retour à la normale progressif de la distribution d'argent liquide

économie
distributeurs de billets
©Jean-Marie Mavounzy
En réponse aux débordements qui ont eu lieu en marge de la mobilisation sociale, plusieurs banques ont décidé de sceller leurs distributeurs pour éviter les dégradations, rendant l’argent liquide plus difficile à trouver.

Depuis plusieurs jours, en fonction de l’endroit de l’île, les Guadeloupéens ont éprouvé quelques difficultés à retirer de l’argent liquide. Pour éviter que leurs guichets ne soient vandalisés, plusieurs banques ont décidé de sceller les distributeurs. S’il reste encore quelques points ouverts et approvisionnés, il faut parfois parcourir de longues distances pour y arriver.

« Pointe-Noire, Vieux-Habitants, Bouillante, Deshaies, les distributeurs sont vides et on est obligés de venir jusqu’à Jarry pour retirer de l’argent. »

ont pu témoigner certains riverains.

 

Pour ceux qui arrivent à retirer de l’argent, les fonds ne sont pas illimités, certaines banques ont imposé un plafond de retrait à 50 euros. Une manière de gérer les difficultés d’acheminement de la Brinks.

« Etant donné que la Brinks n’arrivait pas forcément partout en raison des barrages, nous avons décidé, un peu comme les stations-service de rationner les retraits afin que tout le monde puisse au moins retirer un peu. Cependant avec le retour progressif à la normal, la situation devrait changer rapidement. »

Elisabeth Balla, directrice du Crédit Mutuel de la Jaille

 

Toutefois, l’apaisement de la situation sociale devrait amener une réouverture progressive des distributeurs. Si ceux situés en région Pointoise et dans les principaux centres commerciaux fonctionnent normalement, les distributeurs situés en commune ou dans des endroits encore difficiles d’accès devraient encore subir quelques perturbations.